PUBLICITÉ

Mbodiène : La Fondation Véolia, l’Ana et l’Iopr font le bonheur de GIE de femmes (Senego-TV)

Avec l’appui technique de l’ANA, des GIEs de femmes, dont « Ndamir » et « les Filles du Sacré cœur de Marie » ont pu réaliser leur rêve piscicole, via l’installation du modèle de pisciculture intégrée. La Fondation Véolia, l’ANA et l’IOPR ont été à Mbodiène rencontrer ces groupements de femmes ce dimanche 20 mars 2022 dans le but de constater l’état d’avancement.

PUBLICITÉ

Regardez

Gratitude…

Dans son discours de bienvenue, Mère Marie Diouf, supérieure générale de la congrégation des filles du Saint Cœur, a magnifié le déplacement : « La congrégation des filles du Saint cœur de Marie vous traduit par ma voix toute sa gratitude pour votre présence à notre côté et votre détermination à nous soutenir dans notre engagement à investir dans l’aquaculture. Nos remerciements à Monsieur Thierry et à son équipe qui, malgré les failles de notre première expérience, ont tenu à nous accompagner jusqu’à bout. Merci pour les efforts conjugués pour toute cette installation. Avec l’aide de l’ANA, nous nous acheminons vers de meilleurs rendements. Nous adressons nos sincères remerciements à Dr Tening Sène, Directrice générale de l’ANA pour son dévouement sans faille à la cause du développement. Madame Claire Lemoine merci d’être des nôtres ce soir. Vous voudrez bien transmettre nos sincères remerciements à Madame Ricard Présidente l’IOPR. Notre profonde reconnaissance pour la pierre que vous apportez à l’édifice« .

Projet technique et économique…

« Il n’y avait rien ici il y a quelques mois« , souligne le délégué général de la Fondation Veolia. Thierry Vandevelde : « Aujourd’hui, en voyant ce que nous avons réalisé ensemble, je suis très satisfait. Il y a un bassin, un maraîchage qui commence à être plein de légumes. En fait, le projet tel qu’on l’a conçu, est technique et économique. L’idée est d’accompagner ces GIE de femmes en leur octroyant un micro crédit à taux zéro. Nous n’exerçons pas de pression sur les bénéficiaires mais l’idée est qu’elles remboursent après la vente des légumes et des poissons. Ce remboursement permettra de créer un fonds qui va permettre de faire d’autres bassins, d’autres actions. » Le montant du financement, par bassin est de 25.000 euros.

Il est aussi revenu sur l’accompagnement de l’Agence nationale aquaculture du Sénégal (ANA) qui, précise Thierry Vandevelde, a mis en place un dispositif global d’accompagnement technique des GIE, notamment un schéma de construction de bassins piscicoles, la formation des acteurs et le suivi des projets pendant deux ans.

Deux sites déjà expérimentés…

« La Fondation Veolia s’est rapprochée de l’agence que nous dirigeons pour un accompagnement technique dans le cadre de ce projet qui a démarré depuis une année. Veolia a souhaité avoir notre encadrement surtout au côté de l’aquaculture. Deux sites ont été déjà expérimentés« , a précisé la directrice de l’ANA, Dr Tening Sène.

Nouvelle génération de bassins piscicoles…

Et c’est dans le cadre de ce partenariat stratégique ANA-Fondation Veolia que l’agence développe également une nouvelle génération de bassins piscicoles. Ils seront implantés dans les prochains jours dans deux autres régions du Sénégal, avec le concours scientifique de l’IOPR.

« Notre apport dans ce programme est de trouver des solutions scientifiques pour optimiser le système de production. Nous mettons la science au service des systèmes de production. Des formations ont été réalisées pour les Présidentes de GIE pour que tous ensemble, nous arrivions à trouver des solutions afin que ces fermes trouvent un rendement optimal« , a réagi Claire Lemoine, venue représenter la présidente du l’IOPR, Mme Patricia Ricard.

#AnaIopr #FinancementsAquaculture #FondationVéiloa

12
PUBLICITÉ

1 commentaire

  1. ngnm

    dooul rek