PUBLICITÉ

Mary Teuw Niane sur la Covid-19 : “Prenons encore soin plus que par le passé de nos vieilles personnes…”

La pandémie du coronavirus covid-19 continue sa progression à travers le monde. L’Afrique reste encore relativement épargnée. Cependant, de semaine en semaine, lentement mais continument, la COVID19 progresse plus rapidement sur le Continent que le reste du monde.

Aujourd’hui le Continent africain renferme 2% des cas positifs détectés dans le monde soit vingt (20) cas testés positifs sur mille (1000) cas positifs dans le monde. C’est une progression de trois (3) points par rapport à la semaine dernière où l’Afrique avait dix sept (17) cas positifs sur mille (1000) cas positifs dans le monde. Au niveau des cas de décès liés à la COVID-19 recensés dans le monde, l’Afrique en compte neuf (9) pour mille (1000) dans le monde. C’est une progression d’un (1) point par rapport à la semaine dernière.

Pour le Sénégal, le nombre de cas augmente de même que le nombre de décès. La semaine dernière nous étions à une moyenne d’un (1) décès lié à la COVID-19 par trois (3) jours malheureusement cette moyenne s’est dégradée cette semaine pour atteindre un (1) décès lié à la COVID19 pour deux (2) jours. Le taux de mortalité lié à la COVID-19 est de 1.1% qui est en dessous de la moyenne africaine qui est de 3% et loin de la moyenne mondiale qui est de 6.37%.

Ces différents chiffres, bien qu’ils soient faibles, nous alertent clairement que la pandémie ne recule pas, qu’elle progresse. Ainsi devons-nous redoubler de vigilance, renforcer notre engagement et solidifier notre solidarité pour arrêter l’expansion du coronavirus covid-19 :
– porter un masque,
– se laver régulièrement les mains avec du savon ordinaire,
– garder au moins un mètre de distance avec son interlocuteur,
– éviter les regroupements,
– éviter les déplacements de département à département,
– etc.

La lassitude, la routine et le sentiment dans certaines zones d’avoir vaincu la maladie nous conduisent souvent à un relâchement qui est la portée d’entrée d’un retour ou d’une intensification de la contamination. La hausse du nombre de cas entraine malheureusement l’augmentation de la probabilité de l’arrivée de cas très graves et par conséquent du risque décès.

Il nous faut avoir constamment à l’esprit les personnes vulnérables, tout faire pour les protéger. Ce sont les personnes souffrant de certaines maladies comme le diabète, l’hypertension, les maladies respiratoires, le surpoids, etc. Ce sont surtout les personnes adultes ayant plus de cinquante cinq (55) ans.

Prenons encore soin plus que par le passé de nos vieilles personnes, éloignons d’elles les petits enfants et tous ces visiteurs tellement amoureux et attachés à elles. C’est contraire à nos principes, à notre manière de vivre ! Mais c’est l’anticivilisation que nous impose la COVID-19 !

Kocc Barma Fall ne disait-il pas : mak mot na bayi ci réew ! Et le sage de Bandiagara, Amadou Hampaté Ba, nous a laissé cette maxime africaine qui fonde la nécessité de la socialisation de nos vieilles personnes comme un enrichissement incommensurable : chaque fois qu’un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui a brûlé !

Unis, nous vaincrons !

Mary Teuw Niane
23 mai 2020
Annonces