Mali : Les rebelles et les jihadistes scellent une entente …

Mali : Les rebelles et les jihadistes scellent une entente …

Dans les récents événements au Mali, une alliance surprenante a émergé entre les rebelles et les groupes jihadistes, suscitant des préoccupations quant à la stabilité et à la sécurité de la région.

Un message audio attribué au chef rebelle Algabass Ag Intalla circule sur les réseaux sociaux, annonçant un accord entre son groupe, le Cadre stratégique pour la défense du peuple de l’Azawad (CSP-DPA), et le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM), également connu sous son acronyme arabe, JNIM, un groupe jihadiste affilié à Al-Qaïda.

Cet accord intervient après des affrontements violents entre les deux factions en avril dernier, mettant en lumière des alliances de circonstance qui ne sont pas sans rappeler des événements similaires en 2012. Malgré des réticences au sein des factions rebelles telles que le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA), dirigé par Bilal Cherif, qui exprime des doutes quant à cet accord, la pression exercée par le CSP-DPA et le JNIM pourrait les contraindre à s’y conformer.

Les autorités maliennes de transition ont depuis longtemps dénoncé toute complicité entre rebelles et jihadistes, craignant que cette nouvelle alliance ne ravive les tensions déjà existantes. L’enregistrement d’Algabass laisse entendre que cet accord découle de négociations longues et difficiles, laissant présager des affrontements potentiels avec l’État malien, déjà en conflit avec ces groupes.

Ce changement d’alliance est également accompagné d’un changement de cap pour le CSP-DPA, qui a récemment changé de nom pour refléter ses nouveaux objectifs axés sur la défense des intérêts du peuple de l’Azawad, marquant ainsi une nouvelle étape dans les ambitions de cette coalition rebelle.

Alors que la situation dans le nord du Mali reste volatile, l’accord entre le CSP-DPA et le JNIM représente un développement inquiétant qui pourrait avoir des conséquences désastreuses pour la sécurité du pays.

5 COMMENTAIRES
  • Cissé

    La seule possible c’est la tenue de l’élection présidentielle pour un retour au régime civil.

    La junte malienne n’a aucune solution militaire pour la réintégration territoriale

    Que du tâtonnement
    Que du mensonge au peuple .

  • para

    la junte non légitime doit partir
    vaut mieux de prendre pour prétexte France ou CEDEAO
    la junte doit arrêter cette dictature deguisé
    les maliens méritent une liberté.

  • para

    ils ne vont jamais réunir a la stabilité nationale

    • Anti-renegat

      Dommage les nègres de maison b sont de sortie. La junte patriotique a récupéré les3/4 du Mali des mains de cette sordite alliance de touaregs et et de terroristes. Vive les Famas

  • Babs

    Je ne savais pas que la France payait aussi des internautes au Sénégal pour manipuler

Publiez un commentaire