Mali : Condamnation de la Directrice de l’AZI-SA pour détournement de fonds

Mali : Condamnation de la Directrice de l’AZI-SA pour détournement de fonds

La Directrice Générale de l’Agence pour l’Aménagement et la Gestion des Zones Industrielles du Mali (AZI-SA), ainsi que plusieurs collaborateurs, ont été condamnés pour atteinte à la fortune publique.

La Cour d’Assises spéciale malienne a récemment rendu son verdict concernant l’affaire de l’AZI-SA. Makoye Sissoko, la Directrice Générale de l’AZI-SA, Yacouba Traoré, ingénieur de construction, Madina Coulibaly, agent commercial, Alpha Macky Tall, informaticien, Aissatoun Mahamane Touré, agent commercial, et Mariam Sangaré, comptable, étaient poursuivis pour atteinte aux biens publics.

Selon le verdict, Makoye Sissoko a été condamnée pour un détournement de plus de 1 milliard FCFA à une peine de 5 ans d’emprisonnement ferme, assortie d’une amende de 500.000 FCFA. Aissatoun Mahamane Touré et Mariam Sangaré ont reçu une sentence de 5 ans de prison avec sursis et doivent payer une amende de 250.000 FCFA chacune. Madina Coulibaly, jugée par contumace, a été condamnée à la réclusion criminelle à perpétuité. En revanche, Yacouba Traoré et Alpha Macky Tall ont été acquittés faute de preuves.

Cet épisode judiciaire trouve ses origines en 2019, lorsque Maître Abdourhamane Boubacar MAÏGA, avocat de l’AZI-SA, a déposé une plainte contre X pour atteinte aux biens publics, soustraction de biens dans le secteur privé, et abus de biens sociaux.

Chargée d’aménager les zones industrielles au Mali et de proposer des parcelles dans le lotissement de Dialakorobougou, l’AZI-SA avait établi des fiches de réservation et des promesses de vente pour ses clients. Cependant, pendant les versements des fonds, la direction financière de l’Agence a proposé que les paiements soient effectués en espèces auprès de la direction commerciale, contournant ainsi les banques et la direction financière.

Les clients ont indiqué à la justice que des agents de la direction commerciale leur avaient expliqué que les comptes de la société étaient saisis et qu’ils s’occuperaient de reverser l’argent dans la comptabilité de l’Agence. La Brigade du Pôle Économique et Financier de Bamako, ayant mené les investigations, a constaté des atteintes multiformes aux biens et intérêts de l’AZI-SA, notamment par le non-reversement total ou partiel des fonds versés par les clients.

Ces pratiques ont entraîné un préjudice estimé à plus d’un milliard de FCFA pour l’Agence.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire