Annonces
» » » » » » Macky Sall : « Oui, c’est le président...

Macky Sall : « Oui, c’est le président turc Erdogan qui a demandé la fermeture de Yavuz Selim »

  • Ankou Sodjago Ankou Sodjago

Le Président du Conseil d’administration de Yavuz Selim Sa, Madiambal Diagne, avait soupçonné la main invisible de Erdogan dans la fermeture de leur structure. Eh bien, il a raison ! Le Président de la République a confirmé l’information. Pour le président Sall, c’est Ankara qui a demandé la fermeture de ces écoles.

« La question de Yavuz Selim a été mise sur l’actualité depuis plusieurs années. La Turquie a, depuis plus de 3 ans, demandé la fermeture de ces écoles pour des raisons qu’elle nous avait exposées liées un peu à la stabilité du pays et aux activités reprochées à ce mouvement », a dit le Chef de l’Etat en marge de l’inauguration de l’Institut de la Francophonie pour l’Education et la Formation.

« Depuis lors, le Sénégal n’avait pas accepté de mettre à la porte 3.000 élèves et nous avions exigé la part de nos partenaires turcs. Ce qui a été un exercice fait. Mais à la suite, il y a eu un coup d’Etat en Turquie», a-t-il ajouté, estimant que les tensions en Turquie avaient accéléré la demande de fermeture du réseau Gulen en Afrique. Notamment le coup d’Etat manqué de 2016.

« Il y a avait au total, 15 écoles au Sénégal qui dispensaient cet enseignement de qualité.Mais, depuis un an, nous avions travaillé avec les acteurs les informant que l’Etat turc a décidé d’interrompre l’activité d’enseignement du mouvement Gulen au Sénégal. Cela a été fait, il y a plusieurs mois. Mais, comme nous étions dans une année scolaire, nous avions voulu continuer les enseignements en attendant la fin de l’année. Un communiqué très clair a été pondu pour dire aux parents d’élèves de prendre leurs dispositions car cette association ne pourrait plus continuer à exercer », révèle-t-il.

Pour Macky Sall « des gens ont voulu mettre l’Etat devant le fait accompli en forçant à nouveau l’ouverture de l’école ». Le Président Sall a toutefois rassurer les élèves et parents d’élèves de cette structure. « Nous prendrons les mesures nécessaires pour accompagner tous ces élèves qui étaient pris en charge par Yawuz Selim. Mais en attendant, l’administration peut mettre un proviseur. Ce qui pourrait permettre la réouverture des classes immédiatement », a conclu Macky Sall.

Annonces
Annonces

17 commentaires

  • Alioulom
    12/10/2017 08:43

    Niagas, ton raisonnement ne tient pas la route. La c’est des prives qui sont installes dans des pays tiers. Les ecoles n’appartiennent pas a l’etat turc. Supposons que tu aies une ecole en gambie. on t’ implique dans un coup d’etat au senegal tu te refugies au mali est – ce que le senegal est autorise a fermer ton ecole en gambie. est-ce tu accepterais que le gouvernement malien t’extrade au senegal pour que tu sois juge et au pire execute si c’etait en turquie.Tu devais plutot dire l’ami d’un dictateur est un dictateur. Si yavuz Selim avait une ecole en france tu penses que ce dictateur aurait l’audace de dicter a la france la conduite a tenir par rapport a l ‘ecole…macky daal moy macky. Et ce qui est pitoyable macky a recu de la cola du dictateur.

  • babacar+diatta
    12/10/2017 10:55

    sénégalaises sénégalais je vous une chose il est temp de mettre à terme de finir avec le président sall si on veux developper notre cher senegal depuis que le président macky est a la tête du payes gni am dagnouye guena am gni niak dii guena niak

  • niagaz
    12/10/2017 19:49

    Il faut comprendre qu’en matière de relation entre 2 pays la diplomatie passe avant toute chose: il ya les alliés et les ennemis. Si les fondateurs de Yavuz Selim deviennent des ennemis de notre allié, ils deviennent notre ennemis. C’est aussi simple que ca.
    Les actionnaires de Yavuz Selim étaient bien informés de la situation. Mais ils ont voulu forcer l’ouverture pour mettre l’état en mal avec les citoyens.

  • Pije
    12/10/2017 20:40

    Trop de manipulation sur ce cas.
    Et les gens se laissent emporter.
    Fermer yavuz selim n est point le problème des sénégalais et ce n est pas un débat
    La question c est comment rendre l école sénégalaise performante
    Comment le fils du ministre de l éducation nationale peut être dans une école privée au senegal ?
    Nous exigeons un décret exigeant à tous le gouvernement de mettre leurs enfants à l école publique.
    De même que les dg du service publique
    L assemblée nationale les enfants de députés et autres enfants de membres d institution de la republque
    Ce sera un prétexte de régler le problème de l école senegalaise
    C est ça le debat

  • Yasalam
    12/10/2017 20:55

    En dehors de la france, la turquie a un mot a dire au Sénégal. On dit que nous sommes un pays indépendant. C honteux , si wade etait la , il accepterait pas qu’ un autre pays vienne nous donner des ordres sous prétexte qu’il nous finance.
    C dommage d avoir des dirigeants qui ne sont pas patriites qui prefere se mele d un probleme politique qui ne nous concerne pas au détriment de l éducation des enfants

  • Dax
    12/10/2017 21:09

    C est du macky sall tout craché une marionette comme on n en jamais vu : j avais promis à françois hollande edorgan m as dit de …pas étonnant que marieme faye nomme les ministres

  • boundaw
    13/10/2017 00:07

    c’est du jamais vu.li rek mossi dessone notre pays à plusieurs présidents

  • Barabara
    13/10/2017 01:40

    Il faut avant de gueuler à satiété, connaître les tenants et les aboutissants de l’affaire. Comment l’ONG B.E a acquis le terrain que vous dites être son bien avec quel titre de propriété, à quelles conditions et avec quelles obligations? Comment les fonds qui ont servi à construire l’édifice du collège Bosphore ont été collectés? On choisit ses amis c’est ce que l’Etat du Sénégal a fait en fonction de ses intérêts. N’oubliez pas que les États n’ont pas d’amis mais des intérêts. Madiambal a été minable dans cette affaire. Il finit par lamentablement accuser tous les investisseurs turcs intervenant au Sénégal à l’exception de ses amis ou complices de blanchiment d’argent. C’est trop mal inspiré comme son introduction gauche de pseudo-partenaires français. Ce type a un mépris total pour son pays et ses dirigeants dans sa cupidité notoire dans cette occasion. Les États Sénégalais et turcs s’étaient bien entendus dès le départ que les enseignants et élèves allaient pouvoir continuer les enseignements et les études dans le cadre de la réaffectation des écoles en question. Il ne fallait tout simplement pas que les parents acceptent d’être les mercenaires d’une bataille qui n’était nullement la leur.

  • Sam le pirate
    13/10/2017 04:13

    😀 Si ce Macky là avait été un quelconque roi des différents royaumes que comptaient durant la période de l’esclavage ce qui est aujourd’hui le Sénégal, allez savoir combien de nos ancêtres il allait gratuitement, poliment, généreusement livrer pieds et mains solidement enchaînés aux conquérants français, espagnols, hollandais, portugais… etc venus se ravitailler en mains d’œuvre. Wa mais ki complexé bimou néké vis à vis des « puissances » extérieures bamou takh mouy sacrifier quotidiennement les intérêts de son peuple diadouna dans ce 21ème siècle que nous sommes ?? Tchamm vraiment ki l’avoir élu président a été la pire des erreurs du brave et digne peuple sénégalais. 😠

  • deug+mo+Ame++solo
    13/10/2017 06:49

    2019 n est pas loing nous voulons un president qui prends ses responsabilite mais pas un dictateur ..

  • deug+mo+Ame++solo
    13/10/2017 06:52

    le president ne prenda auchun decision sa femme nomme des ministres hollande erogane l altre cote

  • Alioulom
    13/10/2017 06:53

    Les conditions dans lesquelles l’ ONG a acquis les terrains ne nous interessent pas. Tout le monde sait que ces ecoles n’appartiennent pas a l’etat turc. Le probleme est un probleme de souverainete nationale. Les parents d’eleves prefereraient une tutelle senegalaise a une fermeture.

  • leral
    13/10/2017 11:41

    Mais il n’y a pas fermeture mon gars les enseignants et les élèves restent. Ce sont les terroristes qui partent comme c’est le cas un peu partout. La République turque est amie du Sénégal depuis les années 60 bien avant Erdogan.

  • lamine
    13/10/2017 12:22

    Mais lorsque WADE chassait l’armée française du Sénégal, il l’a combattu de toutes ses forces. Il ne sert à rien de jouer aux sapeurs pyromanes. Quelle aberration !

  • verité
    13/10/2017 12:24

    Le Sénégal mal en point economuquemnt était forcé de respecter l ordre du pouvoir turque . Tous les pays qui ont une bonne assise économique ont refusé de fermer les écoles comme le Kenya et l Afrique du sud

  • Alerte
    13/10/2017 15:36

    Les pays que tu cites ne sont pas des pays musulmans. La coopération avec la Turquie n’est pas aussi étroite qu’avec le nôtre. La Russie a été le premier pays, il y a quelques années, à avoir interdit ces écoles ayant découvert qu’elles étaient un nids d’espions et d’agents au service d’officines étrangères bien connues.

  • Yavuz Selim: Serigne Mbaye Thiam tourne le dos aux enseignants et parents d’élèves…
    25/10/2017 08:47

    […] Serigne Mbaye Thiam, l’agrément a été retiré au promoteur qui portait ces écoles Yavuz, depuis l’année dernière… Une nouvelle déclaration qui surprend et enseignants et […]

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces