Macky Sall : l’homme au début et à la fin du développement (Par Ibrahima Baba SALL)*
PUBLICITÉ

Macky Sall : l’homme au début et à la fin du développement (Par Ibrahima Baba SALL)*

MACKY SALL : UNE CHANCE POUR LE SÉNÉGAL ET L’AFRIQUE !

Comme à l’accoutume, à la veille du nouvel an, le Président de la République, son Excellence Monsieur Macky SALL, s’est adressé à la Nation ce 31 décembre 2021.

Après s’être incliné devant la mémoire des personnes chères qui nous ont quittées pour qui il a prié pour le repos de leur âme, il aussi exprimé sa compassion pour les malades à qui il a souhaité un prompt rétablissement. Je prie avec vous pour qu’ils reposent en paix.

Dans ce contexte difficile de la pandémie de COVID-19, avec une recrudescence des cas positifs depuis quelques semaines, il invite au respect strict des règles sanitaires, notamment le port du masque et la vaccination avec les efforts colossaux faits par le Sénégal pour assurer la disponibilité du vaccin avec plus de 5 millions de doses reçues à ce jour.
La crise sanitaire a, au moins, eu le mérite de révéler que notre système de santé est résilient, résilience que nous devons au professionnalisme et à l’engagement de notre personnel de santé mais aussi aux importants investissements consentis par l’Etat du Sénégal pour faire face à la pandémie.

Ce discours a aussi permis au Président de la République de jeter un regard à la fois rétrospectif et prospectif sur les réalisations faites et celles qu’il compte faire pour mettre durablement et définitivement notre pays sur la rampe de l’émergence.

Sur le plan économique, il a rappelé que malgré la conjoncture économique mondiale défavorable, nos finances publiques restent performantes avec un accroissement des recettes budgétaires de 5 % par rapport à l’année 2020.
Ces recettes ont permis de couvrir les dépenses de résilience liées à la COVID-19, de lutter contre les inondations, de financer l’ambitieux Programme Xëyu ndaw ñi et de subventionner le secteur de l’électricité.

Pour contenir la flambée des prix dans ce contexte économique, l’Etat du Sénégal a aussi déployé d’importants efforts.
Ce bilan élogieux , commencé depuis le septennat, est le fruit d’une vision et la résultante d’un nouveau modèle de développement qui s’est appuyé sur le Plan Sénégal émergent ( PSE) dont le Plan d’Actions Prioritaires Ajusté et Accéléré (PAP2A) a entamé sa deuxième phase pour la période 2019-2024.

Ce nouveau challenge lui a permis de prendre en charge les promesses qu’il avait tenues lors de la campagne électorale de Février 2019 définies dans son programme « Liguéeyal, ëllëk» .

C’est alors l’avènement d’ « un temps nouveau » celui du travail et de l’action qui confirme son choix de « mettre l’homme au début et à la fin du développement ».

Il assure que ce « temps nouveau s’annonce comme celui du 5-3-5

Avec les cinq initiatives majeures’’.
 Le PSE, priorité jeunesse 2035 qui fait de l’éducation et de la formation des leviers de progrès pour favoriser davantage l’employabilité des jeunes ;

 Le PSE économie sociale et solidaire ;

 Le PSE société numérique inclusive

 Le PSE Vert qui vise la reforestation durable de tout le territoire national ;

 Le PSE cap sur l’industrialisation

Les trois (03) programmes

 Programme zéro déchet ;

 Programme zéro bidon ville ;

 Programme villes créatives qui met l’accent sur les industries culturelles

Enfin les cinq (05) accès universels devront permettre d’atteindre les résultats escomptés :

 Eaux et assainissement

 Electricité

 Services sociaux de base

 Services de mobilité collective

 Services sportifs et culturels Une telle vision stratégique est un cas d’école qu’il urge de fouiller en profondeur et de partager pour le grand bien des Sénégalais et pourquoi pas des Africains.

De 2012 à maintenant, il a hissé le Sénégal à un niveau de développement que personne ne pouvait imagier encore moins réaliser.

Dans le domaine des infrastructures terrestres, le TER est devenu une réalité depuis le 27 décembre 2021, les travaux du BRT sont à un état d’avancement très satisfaisant

Dans le domaine portuaire et du transport maritime, notre pays change de niveau pour se hisser aux meilleurs standards internationaux, avec deux investissements majeurs :

– le port minéralier et vraquier de Bargny-Sendou dont le chantier sera bientôt achevé ;

– le port du futur à Ndayane, dont nous lancerons les travaux le lundi 3 janvier.

Quand on la chance d’avoir un président de cette dimension qui fait la fierté de l’Afrique et du monde entier et qui va assurer la présidence en exercice de l’Union africaine au cours de cette année 2022, on doit prier pour que Dieu lui accorde une longue et une bonne santé afin qu’il puisse continuer à réaliser ses nobles desseins pour le pays.

Le bilan du septennat conjugué au premier mandat de 5 ans lui permettra de briguer et d’obtenir haut la main en 2024 un second mandat, question déjà réglée par les grands constitutionalistes de notre pays qui pensent à juste raison que le mandat de 7 ans intervenu avant les réformes constitutionnelles ne peut être comptabilisé dans le nombre de mandats.

Nous devons tous nous mobiliser derrière le Président pour lui assurer ce second mandat qui ne sera que bénéfice pour les Sénégalaises et les Sénégalais.

Comme le disait le biologiste Louis Pasteur : « La chance ne sourit qu’aux esprits bien préparés .»

Le Président Macky SALL en est un !

* Député Maire de Bakel

15
PUBLICITÉ

9 commentaire

  1. Mouhamed Ba

    Belle récitation mais on veut des explications, analyses personnelles et des résultats

  2. Abdou

    Le Senegal est sur la voie de l’emergence grace a Macky, il est impossible de le nier.

  3. Papus

    On est tous tres fiers des realisations de Macky Sall cette annee . Le meilleur est encore a venir je suis persuade.

  4. Karim221

    Ceux qui disent que Macky est mauvais pour le Senegal sont des malhonnetes. Les chiffres parlent pour lui, que vous le vouliez ou pas.

  5. dakaroi

    Le Senegal ne cesse de grandir et de se developper, force est de constater. Je pense qu’avec un autre president cela n’aurait pas ete possible.

    1. Djoloff

      Une partie infime des sénégalais se développe en volant pillant torpillant l’économie de ce pays. Pire le Sénégal de Macky contribue largement à développer l’industrie française avec tous les parts des entreprises françaises qui sont au nombre de 250 au pays. Telle est la triste réalité et le triste bilan de votre président.

      1. laz

        Cela ne m’etonne pas de toi,tu es un sall

  6. Moussa

    A quels prix ces réalisations ont été faites?
    Elles bénéficient d’une infime bourgeoisie et des entreprises françaises qui ont gagné tous les parts de marché.
    Le peuple est laissé en rade croulant dans une pauvreté absolue et dans la misère.les préoccupations premières du peuple est la réduction des prix des denrées de 1re nécessité, de se soigner, d’aller à l’école, avoir une eau de qualité…pas plus tard que la semaine dernière, nous avons vu des élèves apprendre sur des briques(Kolda ville). Est- ce que c’est ça l’émergence ?
    Ce régime est de malfaiteurs au col blanc.il a fini par répandre le mal être partout.
    Nous sommes à des années lumières de l’émergence, même si le rêve est permis.
    Vive le SN dépouillé de ces prises de position ethniciste.

  7. Talla

    Ki dafa oubi leufeul Ndéyam.