PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
pastef - Locales : "Le pouvoir a violé le consensus politique", selon Pastef

Locales : « Le pouvoir a violé le consensus politique », selon Pastef

Pastef les patriotes ne digère pas le report des élections locales en mars 2021. En effet, il dénonce la démarche cavalière du ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye.

Accusations…

D’après le chargé des élections du parti Pastef, Aldiouma Sow, qui accuse le pouvoir d’avoir violé le consensus de la classe politique, ils ne sont pas d’accord avec la démarche unilatérale qui est en rupture avec l’esprit de dialogue qui prévaut actuellement sur le processus électoral.

Reproche…

 » Cette façon de faire à laquelle le gouvernement nous a habitués, nous la croyions révolue. Au lendemain de l’élection présidentielle, le ministre de l’Intérieur avait appelé la classe politique pour qu’ensemble, on réfléchisse sur les voies et moyens pour avoir un processus électoral indemne de tout reproche », dénonce Aldiouma Sow.

Points de consensus…

Pour le chargé des élections du parti de Ousmane Sonko, cette Commission avait démarré ses travaux et il y avait eu des consensus sur un certain nombre de points, parmi lesquels l’audit du fichier électoral, l’évaluation du fichier électoral.

Elections Locales Pastef
Annonces

(5) commentaires

Abdramane Diallo

O pressado come cru;vous les pasteef vous êtes des bavards et des semeurs troubles celà ne vous meneront jamais au pouvoir de ce pays noble qui est le Sénégal. .

Oussou

Jamais contents, toujours des menaces et des injures… ces pestiférés à 2 balles

Lilkha Mballo

Vive pércidan Ousman Sonko vive Pastef

Malick Diallo

Il sont raison dans pays la nos autortes nous fait honte pour faire quelque chose il faudra le faire dans la ligalite est cette legalite amene la paix ont peux vivre tout le dans des mangeonses est des choses partisannes les uns vie est les autres ne vie francement notre pays nous sommes francement enretard dans ttoutes les domaines le ministre de linterieur nest pas serieux il fait les choses dans la legalite des mensonges ne devolope jamais un pays il faudra respecter le droit des gens ce pas le senegal me fait honte de 1960 a maintenant nous sommes tres enretard cest vraiment domage nos autorites qui nous gouvernent il portent prjudice tout un peuple a cause dinteret

Nafy

La question que l’on doit poser est de savoir si un recours en justice est possible pour contraindre l’Etat à organiser ces élections à date échue ?

Publier un commentaire