Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

LGBTI : Ces éléments qui enfonceraient Fou Malade en quelques points !

Depuis l’affaire Waly Balago Seck et ses couleurs LGBTI, la polémique sur les homosexuels ne quitte pas la Une des journaux et continue d’effrayer la chronique au Sénégal. Des plaintes annoncées contre certains, aux propos mal placés du père de Waly Seck qui ne refuse pas l’argent des homos mais prendra part à toute marche contre les LGBTI.

La semaine dernière, le mercredi 24 juillet 2019, interrogé par Senego, le très célèbre chroniqueur de la Tfm, membre du groupe Y’en a marre, “promoteur” de Guédiawaye Hip Hop plus connu sous l’acronyme de G.hiphop, et l’un des initiateurs du Festival Guédiawaye By Rap, Fou Malade de son vrai nom Malal Talla, avait demandé que l’on se fie des propos du fils de Thione Seck acculé de part et d’autre et accusé de faire la promotion des LGBTI ou d’appartenir à ce groupe honni et banni au Sénégal (voir vidéo ci-dessous)


“Il a dit qu’il ne fait pas partie du groupe des LGBTI, que l’on s’en tienne à ça, jusqu’à l’éclatement d’une preuve contraire à ses allégations”, avait dit Fou Malade à cet effet. En outre, montrant que les gens, par rapport aux pays et aux cultures, n’avaient pas les mêmes perceptions des couleurs, le rappeur, donnant pour exemple une anecdote dont il serait victime au pays de l’Oncle Sam, les Etats-Unis où, portant un habit multicolore, communément appelé “Njaxas” au Sénégal, l’on l’aurait considéré comme appartenant au groupe des homosexuels. Cela ne sera pas sans conséquences car il sera, toute de suite, victime de tracasseries et de menaces de la part des “Baye Fall” qui ont jugé ces propos calomnieux en leur encontre…

Fou Malade et l’amnistie de Waly Seck et la lapidation de Aliou Sall

Mais là,  n’est pas notre préoccupation. L’on connait l’élan de ses positions directes, salées et parfois âpres pour ce qui est des affaires de la cité par rappeur à ce que l’on dit de civique, citoyen et activiste dans un contexte d’exploitation minière au Sénégal, avec l’apparition du pétrole (il a refusé d’ailleurs et d’alors de croire au serment de Aliou Sall qui jura sur le Coran et réfutant toute forme d’implication dans une affaire de corruption avec Frank Timis comme révélé par BBC,  et pourtant il croit aujourd’hui aux propos de Waly Seck qui refuse de faire la promo et nie toute appartenance au groupe des LGBTI). Mais, l’on se souvient aisément aussi de son combat acharné contre Abdoulaye Wade dans le cadre de Y’en a marre, en 2012 pour le bien être des Sénégalais et pour le triomphe de la démocratie sénégalaise.

Si aujourd’hui, notre très célèbre rappeur, chanteur du morceau Niary Kasso semble avoir une position plus ou moins fervente à l’endroit de Waly Seck,  ce jugement plus ou moins amnistiant  ne serait-il pas une conséquence directe de la relation que pourrait partager la structure de Fou Malade, le G.HipHop (Guédiawaye Hip Hop), avec la fondation Prince Claus pour la Culture et le Développement ? Le rappeur qui aurait même reçu, conformément aux images et aux témoignages de certaines personnes de son entourage, de l’argent de cette fondation qui défend partout dans le monde la promotion des LGBTI. Ceci ne l’obligerait donc pas d’avoir une position non ferme contre l’acte de Waly Seck qui enfila un tee-shirt à l’effigie de ce groupe qui pénètre les pays du monde entier lentement et surement mais soutenu en cela par certains porteurs de voix et structures influentes qui sont capables de faire bouger les choses ?

Guédiawaye By Rap (5ème édition) : l’embrouille ! Ce qui nous a tous échappé !

En 2018, la structure de Malal Talla et amis, Guédiawaye Hip Hip, plus connue sous l’acronyme de G.hiphop, organise pour sa 5ème édition le Festival Guédiawaye By Rap. Une chose n’avait pas à l’époque attiré l’attention des Sénégalais. On ne parlait pas à ce jour de LGBTI et l’accoutrement de Waly Seck n’avait pas encore créé de polémiques. Une chose qui avait échappé à tout le monde. C’est le projet DIALOGUE PLURIEL qui a comme slogan “S’accepter, Dialoguer, S’ouvrir pour faciliter le vivre ensemble” . Peut être rien dans ce slogan ne semble attirer votre attention, mais tous les mots ont leur sens et entrent en parfaite ligne avec l’idéologie, la philosophie et les principes des lobbys LGBTI.

S’accepter ?

S’accepter signifie que l’on accepte l’autre comme lui à son tour doit nous accepter. Ici c’est quoi l’autre ? Le Sénégal est-il un pays où les gens se repoussent ? Avons-nous des problèmes ethniques, religieux ou cultuels entre nous ? Les étrangers sont-ils victimes d’une quelconque répulsion au Sénégal ? Rien de tout ça n’existe dans notre pays. La seule chose qui prévaut ici, c’est le rejet social de l’homosexualité, donc des homosexuels. Alors pourquoi le terme s’accepter dans ce slogan du projet Dialogue Pluriel présenté par Guédiawaye Hip Hop chapeauté en son tour par GHIPHOP dont le promoteur serait Fou Malade du groupe Y en a marre.

Faciliter le vivre ensemble ?

Là encore, le Sénégal rencontre tous les types de problèmes sauf un problème de vivre ensemble. Nous sommes un pays pacifique où l’on ne rencontre aucun problème social. Nous sommes le pays de la Téranga dit-on, donc nous n’avons encore, en dehors du rare problème de Sénégal Mauritanie en 1989, jamais eu de problèmes de vivre ensemble entre citoyens de même pays, ou entre les Sénégalais et les étrangers vivants dans notre territoire.

La rébellion en Casamance n’a d’autre aspect que politique et cela n’a jamais entaché notre cohésion nationale. Par contre aucune place n’a été réservée aux homosexuels et aucune forme de vivre ensemble n’est encore envisagée ni par la grande masse ni par un groupe qui a affiché son programme qui soutientouvertement les LGBTI. Alors qu’on veuille bien nous dire le sens de cette partie S’ouvrir pour faciliter le vivre ensemble, dans leur slogan.

Les couleurs du Logo du projet Dialogue Pluriel

Nul ne l’avait encore vu. Mais le fond en dit plus. Vous verrez facilement que ce logo porte dans son entièreté les couleurs du drapeau LGBTI. Les couleurs arc-en-ciel et pour ce, nous n’en ferons aucun commentaire en vous laissant le soin de le découvrir de vous mêmes.

Photos

Merci de prêter attention aux couleurs du logo du projet DIALOGUE PLURIEL ci-bas !

En résumé, la fondation Prince Claus pour la Culture et le Développement en plus d’être partenaire de GHIPHOP avait financé en 2015 le groupe Yen a marre.

 

 

 

 

 

 

531 Whatsapp
Annonces
guest
35 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    12:56 - 07/08/2020

    Orange : L’Artp demande à la Sonatel de surseoir à ses nouvelles offres

    Whatsapp
    12:48 - 07/08/2020

    “Ne nous trompons pas de colère…” (Par Guy Marius Sagna)

    Whatsapp
    12:38 - 07/08/2020

    Premier League: Sadio Mané nominé pour le titre de meilleur joueur de la saison (officiel)

    Whatsapp
    12:25 - 07/08/2020

    Blé Goudé sur le 3e mandat de Ouattara : “L’art de partir, une denrée rare en Afrique”

    Whatsapp
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp