PUBLICITÉ

Levée Sanction US Ouakam : Pourquoi toujours pas sur la même balance? Par Gallo Tall*

La décision du TAS (tribunal arbitral du sport) de fouler au pied les sanctions éminentes de l’instance dirigeante de notre football en l’encontre de l’Union sportive de Ouakam (USO), nous amène a réfléchir sur le sort de notre justice. Considérant que la commission juridique de la FSF (fédération sénégalaise de football) regorge en son sein d’éminents juristes a la limite même des conseillers juridiques, leurs revers nous pousse a jeter un coup d’œil, pour une énième, fois sur notre justice de manière générale.

Le constat le mieux partagé depuis l’avènement de Macky Sall au pouvoir, c’est que toutes les décisions de justice rendues dans le pays sont battues en brèches par une juridiction internationale. Cette remarque est le fruit de ma réflexion concernant les dossiers politiques de notre pays; n’est ce pas Karim Wade qui voyait tous ses droits bafoués dans son propre pays obtient toujours gain de cause a chaque fois que ses avocats apportent une couche internationale CEDEAO, ONU et j’en passe.

C’ est la preuve palpable que notre justice est « intramuros » alors le respect des conventions signées un peu partout devraient impérativement amener nos magistrats à, consciencieusement, revoir leurs copies avant de rendre une décision de justice au nom du peuple pour lequel celle-ci est rendue dans les normes. Mais comme les normes de notre dame justice, dans la plupart du temps contrôlée à mains corrompues par cet exécutif de pouvoir, les résultats ne peuvent être autre que cette honte qui décrédibilise nos vaillants magistrats.

Cependant nous espérons avoir un bon jugement car on sait que la responsabilité pénale est différente de celle sportive dans ce dossier de L’USO. Nous présentons encore une fois nos sincères condoléances à toutes les familles des victimes.

* Parti démocratique sénégalais (PDS)

Abdoulaye Wade Fédération Sénégalaise De Football
Annonces

Publier un commentaire