Les travailleurs de Sorano en sit-in pour non-reversement de leurs cotisations à l’ipress

Au Théâtre  national Daniel Sorano, les travailleurs étaient dans la rue pour un sit-in… loin des planches.  Ils exigent ainsi le reversement de leurs cotisations sociales.

Ces travailleurs qui exigent plus de considération ont révélé que Soranao est géré avec « une convention collective du commerce ».

« Nous ne sommes pas des commerçants, nous ne sommes pas du privé. Nous sommes de l’Etat, c’est un établissement public », crient-ils en choeur.

Ils soulignent  revendiquer un problème de budget annuel de 376 millions. Avec des cotisations défalquées mais jamais reversées à l’Ipress.

En dernière analyse, ces manifestants de Sorano  comptent ressortir dans la rue si l’administration ne règle pas leur problème.

 

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire