Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

Les raisons de la visite du gouvernement français au Sénégal, (SEN Frapp)

Le premier ministre français, Edouard Philippe, accompagné d’une vaste délégation dont le chef de la diplomatie et la ministre des armées sont attendus dans la capitale sénégalaise ce dimanche 17 novembre pour une visite de 48 heures. Dans un communiqué transmis à Senego, le Front pour une révolution anti impérialiste populaire et panafricaine (Frapp) détaille “les raisons” de ce déplacement à Dakar. Texte in extenso.

Les 17 et 18 Novembre 2019, le Premier ministre français, Édouard Philippe, sera en visite à Dakar, il sera accompagné , de ministres , de parlementaires, de chefs d’entreprises et de personnalités culturelles français. Ils profiteront de cette visite pour organiser une cérémonie de restitution au Sénégal du Sabre du marabout et résistant sénégalais El Hadji Oumar Tall surnommé ” l’aigle de Alwar”.

Arbre qui cache la forêt

Cette cérémonie ne sera que l’arbre qui cache la forêt de cette visite. La France et son préfet Macky Sall veulent utiliser le sabre de Elhadji Oumar pour commettre un énième crime économique. Quelle trahison sur l’œuvre et le combat de l’homme des falaises de Bandiagara ! En effet Édouard Philippe sera au Sénégal pour nous rappeler les propos insultants tenus à Dakar par le bourreau de Khadafi , Nicolas Sarkozy .”Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire.” disait il ! Édouard Philippe sera à Dakar pour « se servir du Sénégal comme dans un libre service », à sa volonté et sans respecter aucune règle internationale. Édouard Philippe sera à Dakar pour perpétuer les symptomatiques accords de coopérations économiques signés par la France avec ses anciennes colonies subsahariennes qui lui assurent pendant des décennies une préférence voire un monopole d’accès à certaines matières premières stratégiques : pétrole, uranium, minerais…

F Cfa

Édouard Philippe sera à Dakar pour maintenir la camisole de force du franc CFA liant les ex-colonies à la métropole. 14 pays africains sont soumis dans l’esclavage monétaire et sont obligés par la France, à travers le pacte colonial, de mettre 50% de leurs réserves à la banque centrale de France sous le contrôle du ministère des finances français. Le franc CFA contraint le Sénégal et les autres pays qui l’utilisent à commercer en priorité avec la France pour leurs importations comme pour leurs exportations, les achats de devises extérieures étant contingentés par des banques centrales sous contrôle français.

Bceao

Pour rappel, dans le cas concret de la BCEAO, la France à deux représentants dans notre banque centrale: un dans le conseil d’administration et un autre dans le comité de politique monétaire. Cette monnaie promue pour sa stabilité favorise en réalité une fuite des capitaux qui prive l’Afrique de toute possibilité de développement d’un entreprenariat local. La liberté totale des transferts de capitaux entre les deux zones aboutit en effet à un rapatriement massif des bénéfices des investisseurs étrangers vers leur maison mère, à un exode des revenus des ménages expatriés vers leur pays d’origine ainsi qu’à la fuite des richesses accumulées par les clans corrompus au pouvoir.

Macky Sall

Le président Macky Sall avait fait le constat des taux usuriers dans les structures de micro-finance au moment de présider la cérémonie d’ouverture du Salon tournant sur l’économie sociale et solidaire, au centre des expositions de Diamniadio en ces termes ‘’Nous constatons tous que les taux d’intérêt sont extrêmement élevés pour les bénéficiaires de la microfinance” pourtant la réponse ne se trouve que dans le comportement indigne de nos autorités .

France

C’est dans ce sens que le FRAPP dit haut et fort que ce n’est pas à la France d’être ouverte a des réformes sur le FCFA comme le stipule le ministre de l’économie et des Finances de la France Bruno Lemaire, histoire de calmer la déferlante mobilisation de la jeunesse Africaine avec la complicité des collabos MACKY IBK TALON OUATTARA etc, c’est au peuple de prendre son destin en main pour une véritable souveraineté monétaire. Édouard sera aussi à Dakar pour fourguer de manière illégale à travers un appel d’offre pipé d’avance aux élus sénégalais soumis cette Suez qui va augmenter le prix de l’eau et des branchements sociaux et faire perdre au Sénégal plus de 50 milliards en 15 ans si rien n’est fait.

“Terrorisme économique”

En réalité, la restitution du Sabre de El Hadji Oumar Tall n’est qu’un alibi pour continuer de maintenir le TERRORISME économique, politique et militaire exercé sur notre pays . L’ancien colonisateur ne souhaite pas voir laisser les anciennes positions géopolitiques et les fabuleuses richesses du Sénégal sortir du giron d’une économie française en perte de vitesse . Ceci étant dit, le FRAPP suit de près la visite de la délégation française et continue à clamer avec les rues et villages Maliens, Burkinabé, Nigériens…, FRANCE DÉGAGE pour dire: – non à notre occupation militaire – non à notre occupation monétaire – non à cette occupation francophone – non à cette occupation commerciale – oui à une Afrique libre, souveraine et unie

Fait à Dakar, le 16 Novembre 2019.

Le secrétariat exécutif national.

720 Whatsapp
Annonces
guest
13 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    19:28 - 10/08/2020

    Ibrahima Sonko: “Si Mané était Harry Kane, ils en auraient fait un joueur à 300 millions d’euros”

    Whatsapp
    19:25 - 10/08/2020

    Liki liki lam faya ou Pawlish : “Sénégalais yi beugou gnu kouy saga mais kouy…” Diaw Diop (Didi)

    Whatsapp
    19:22 - 10/08/2020

    Basket : CRBS, un nouveau cadre pour surveiller la gestion de Me Babacar Ndiaye

    Whatsapp
    18:48 - 10/08/2020

    Mbacké : Les commerçants demandent au maire d’ouvrir le marché (Senego Tv)

    Whatsapp
1
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp