Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

“Les nervis de Macky” : Histoire, Diagnostic et solutions

Une rétrospective lointaine sur l’histoire des nervis révèle un éventail de pratiques abominables liées à ce vocable de la langue d’oc. À l’origine, les nervis, qui tirent leur nom du nerf de bœuf, ont été avant tout des voyous tapageurs qui menacent les passants pour leur soutirer de l’argent; ils ont ensuite évolué vers les basses couches de la pyramide des “statuts sociaux” pour devenir des figures incontournables du crime à Marseille au début du XXe siècle.

Savez-vous l’origine réelle du nerf de bœuf qui a donné leur nom aux nervis ? Il fallait arracher le membre génital du bœuf et le sécher pour en faire une matraque. Le nerf de bœuf a ainsi autrefois été utilisé :
● par les maîtres pour tabasser les esclaves ;
● par les SS pour bastonner les nazis;
● par les maquignons pour menacer les passants.
Aujourd’hui, le nerf de bœuf est utilisé comme aliment de chien.

Le nerf de bœuf a une origine impudique (partie génital du bœuf) et est tellement lié à des choses abominables qu’aucune personne au monde ne devrait accepter d’être étiquetée comme un nervi. C’est à la limite insultant, révoltant, déshonorant et dégradant. J’en appelle dès lors à la conscience de tous en général et de ces hommes de main parois tueurs à gages, en particulier; que manipulent à volonté les politiciens véreux.

Mon avis est que le président devrait apprendre vieillir autrement. Je m’explique. S’il peut dire qu’il n’a jamais été lié de près ou de loin aux nervis, il n’en dira jamais autant pour son parti. S’il avait besoin de nervis en tant que candidat en 2012, il devrait savoir se débarrasser élégamment d’eux une fois devenu chef suprême des armées à défaut de les reverser ailleurs quand bien même son parti se sentirait redevable à ces gros bras.

Le danger avec ce type de milice est qu’elle s’attaque à des personnes qu’elle ne connaisse guère; elle est dès lors impitoyable voire sanguinaire et peut même tuer sans raison valable. D’autant plus qu’elle subit inconsciemment le conditionnement skinnerien: à force de perpétrer des crimes, de répéter les supplices et les bavures et d’être récompensée à la fin de chaque exercice, elle se transforme mentalement sans en être consciente. Les membres développent alors des réflexes dévastateurs comme en témoignent les scènes inédites qui ont fait le tour du monde grâce aux réseaux sociaux.

Il me semble que l’on puisse également interpréter aussi ces forfaitures impunies comme les conséquences de la démission du procureur de la république.

Quant à l’inertie des policiers et gendarmes témoins oculaires et additifs de ces flagrants délits et crimes, il se comprend à lumière des enchevêtrements hiérarchisés et commandés.
Un gardien de la paix et chef de mission pourra rédiger un rapport d’intervention ou tenir un compte rendu de mission qu’il transmettra à son commissaire de service ; lequel saisira le DSP (Directeur de la sécurité publique) qui, lui-même, pourra alerter le DGPN (Directeur Général de la Police Nationale). Toutefois, celui si ne pourra qu’obéir qu’aux ordres de son ministre de tutelle s’il n’a pas l’esprit gentleman qui conduit à la démission assurée et assumée.

Quoiqu’inadmissible, les policiers et les gendarmes sont devant le fait accompli. Et on semble lire sur leurs visages ridés une frustration sans borne. En effet, il faut avoir été militaire pour mesurer leur état d’esprit au temps T.

Frustrer les hommes de tenue avec des pratiques aux antipodes de la dignité militaire comme de l’élégance républicaine ; Mater sans retenue des manifestants non armés devant le chef suprême des armées sensées veiller sur les personnes et sur leurs biens ; Trahir les espoirs du peuple tout en se faisant menaçant ; Sont autant de composantes d’une paix enflamme pour ne pas dire d’un cocktail explosif.

Quelle grande nation au monde a des nervis comme on en a vu récemment au Sénégal ? Aucun.

En dehors des forces de défense et de sécurité et des agents de sécurité privée qualifiés, il n’y a plus de sécurité; au contraire avec ces milices, le peuple plonge peu à peu dans le triangle rouge de la réciprocité dévastatrice.

Un civil non armé ne présente aucun danger. Aujourd’hui, il faut plutôt repenser la sécurité afin de renouveler les méthodes, les techniques et restructurer le système de défense et de sécurité sénégalais et sous-régional par la hi tech. Aujourd’hui, nous sommes dans l’ère des xvg, des xrp, des btc, des sol, des shiba, des lto, etc. pour ainsi dire, l’ère de la blockchain. Il faut relooker la défense et la sécurité, y compris celle du présent sénégalais.

Oumar Cissé
Enseignant

0 Whatsapp
Annonces
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
ACTUALITÉS RÉCENTES
    11:30 - 19/10/2021

    Vaccins anti-covid: Le Sénégal réceptionne de nouvelles doses

    Whatsapp
    11:28 - 19/10/2021

    Avortement médicalisé : Tivaouane s’oppose avec un grand Non

    Whatsapp
    11:23 - 19/10/2021

    CAN 2021- El Hadji Diouf : ” Les Camerounais peuvent être fiers de leurs autorités”

    Whatsapp
    11:14 - 19/10/2021

    Gamou à Touba : Les  temps forts à la Grande Mosquée de Touba (Senego Tv)

    Whatsapp
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp