Les Lions du basket vont déballer à leur descente d’avion

Les Lions du basket vont déballer à leur descente d’avion

Les Lions du basket débarquent à Dakar à 21H15, a appris iGFM à Madrid que les joueurs et l’encadrement technique s’apprêtent à quitter le coeur « meurtri » par le « manque de considération » manifesté à leur endroit par les autorités sénégalaises.

La Coupe du monde de basket-ball est finie pour la bande à Cheikh Sarr, Parfait Adjivon et Raoul Toupane qui aura réussi le meilleur parcours de l’histoire du basket du Sénégal dans une compétition mondiale avec un palmarès final les citant parmi les seize meilleures équipes au monde en 2014, devant l’Angola, l’Egypte, l’Iran, la Corée, les Philippines, en ce qui concerne bien entendu ce rendez-vous planétaire de la balle orange en Espagne.

Mais voilà, ce qui aurait dû être une fête s’est transformé samedi, après la défaite contre les énormes Pau et Marc Gasol d’Espagne, en dénonciation de la discrimination et surtout de la totale méconnaissance des réalités, exigences et discours et méthodes du sport de haut niveau. Au plus 16e mondial, les Lions ne sont pas heureux ?

Les larmes aux yeux, devant la caméra de Kambel Dieng de RFM et TFM et le flash de iGFM, le tonique Hamady Ndiaye, champion de super dunk, a déversé sa bile et dit ce qu’il pensait des autorités sportives voire simplement des autorités sénégalaises qui ignorent tout des pratiques du sport de haut niveau.

Pour Hamady Ndiaye qui s’est « donné et mouillé le maillot pour le peuple sénégalais et la jeunesse afin qu’elle s’inspire de ce qui a été fait en Espagne, dans des conditions qu’aucune autre équipe n’a vécues avant et pendant cette Coupe du monde », il ne fait pas l’ombre d’un doute que les autorités sénégalaises ignorent les mécanismes et la symbolique du sport du haut niveau.

Il n’est pas le seul à avoir craché ses vérités. Le très taiseux Gorgui Sy Dieng y est allé aussi de sa complainte et de ses menaces. « Je ne reviendrai jouer pour le Sénégal que sur des bases claires avec des statuts spécifiés. Sinon je resterai chez moi ». Un point un trait.

Malèye Ndoye, capitaine des Lions a déclamé la même litanie. Des joueurs, il est sûrement celui qui en a le plus entendu et pâti. Statut et rôle de capitaine obligent. Il lui appartient de porter le message de l’ensemble de ses partenaires auprès de ses autorités qui « n’ont même pas prévu une possible qualification et qui ont laissé rentrer à la maison des membres de la délégation que nous voulions avoir avec nous. » « Certains sont même rentrés pour le match de foot (ndlr: Sénégal-Egypte de vendredi dernier). »

« Le Sport, c’est un tout. Ce n’est pas ce qui se fait chez nous », laisse entendre le sélectionneur national Cheikh Sarr, tout aussi dégoûté de « ce manque de considération incompréhensible ». Hamady Ndiaye renvoie en tout cas Maleye Ndoye devant ses responsabilités. « Je ne suis pas le capitaine, il y en a un, c’est à lui de dire les choses ».

Le traitement fait et réservé structurellement aux Lions football qui n’ont jamais rien gagné sinon le titre de champion des Jeux de l’amitié de 1963 y est pour quelque chose.

Malèye Ndoye ne réfute pas tout comme son sélectionneur. Entre ceux qui perdent et à qui on donne tout et ceux qui gagnent et qui n’ont en retour que le mépris d’autorités populistes et conséquemment dangereuses pour l’avenir de tout le sport au Sénégal, les Lions du basket demandent à ce que l’Etat tranche et fasse désormais « conformément à l’éthique du sport et de la philosophie de la performance ».

Huitième de finaliste mondial, dans le top 16 des meilleures équipes du monde, respectés par tout ailleurs dans le monde, les Lions du basket entendent avoir le même respect chez eux et de ceux là même qui dirigent après qu’ils ont été portés aux affaires par ceux qu’ils dirigent.

Voilà dans quel état d’esprit rentrent dimanche soir à Dakar les Lions du basket, après leur défaite (89-56) en huitième de finale de la Coupe du monde contre l’Espagne, pays organisateur, samedi à Madrid. Des membres de la délégation sénégalaise s’adresseront à la presse nationale et internationale, a appris à iGFM. Va-t-on vers un déballage de plus dont le Sénégal a le secret sans grand impact d’ailleurs sur la gestion et le suivi du sport de haut niveau ?

avec igfm

1 COMMENTAIRE
  • Bravo les lions

    Proud on you guys. Merci d’avoir elever notre senegal au rang des grand

Publiez un commentaire