Léopold Sédar Senghor est le président le plus présent aux matches de l’équipe nationale de football
PUBLICITÉ

Léopold Sédar Senghor est le président le plus présent aux matches de l’équipe nationale de football

Le journaliste Mamadou Koumé revisite les relations entre les différents présidents de la République et l’équipe nationale de football, dans un chapitre de son nouvel ouvrage ‘’Sénégal – La saga de l’équipe nationale de football’’ (Editions L’Harmattan-Sénégal, novembre 2021, 260 pages). Ce retour sur le passé permet à l’auteur de rappeler que les quatre chefs d’Etat qui se sont succédé à la tête du pays ‘’ont tous, à un moment donné, eu à s’impliquer dans le fonctionnement de l’équipe nationale.

‘’La politique est indissociable de l’entité sportive la plus populaire du pays, l’équipe nationale de football’’, écrit M. Koumé. Dès les premières lignes du chapitre, il relève que ‘’Senghor, l’homme de lettres, est, à ce jour, le président le plus présent aux matches de l’équipe nationale de football’’.

Senghor, un spectateur attentif de l’équipe nationale

Le journaliste rappelle que la présence du premier président du Sénégal aux finales de la Coupe du Sénégal était ‘’une tradition respectée presque chaque fin de saison’’. Pendant les Jeux de l’Amitié organisés à Dakar, en 1963, Senghor a été ‘’un spectateur attentif de l’équipe nationale vainqueur de l’épreuve en sa présence’’, indique-t-il.

Mamadou Koumé parle aussi de cet ‘’inconfortable après-midi’’ vécu par le président Senghor, le 26 janvier 1969, à Kinshasa, où les Lions avaient ‘’chuté lourdement contre le pays hôte, le Congo (0-4)’’, dans le cadre d’un sommet des chefs d’Etat de l’OCAM, ‘’sous les yeux de ses autres pairs africains. Dès le retour de Senghor de cette réunion, le ministre des Sports d’alors, Amadou Makhtar Mbow, réunit un ‘’groupe de réflexion sur l’équipe nationale’’, rappelle le journaliste dans les colonnes de l’APS visité par Senego.

Senghor ‘’retourne presque à son avantage’’ l’élimination du Sénégal par la Guinée lors des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 1970, en conviant le lendemain les joueurs guinéens au palais présidentiel. Il déclare à cette occasion : ‘’La victoire de la Guinée est un prélude à la renaissance de l’Organisation des Etats riverains du fleuve Sénégal’’.

L’auteur révèle par ailleurs que Léopold Sédar Senghor est ‘’celui qui prend la décision du Sénégal de renoncer à la CAN en 1980 et de suspendre la participation des Lions à toute compétition africaine pendant deux ans. Période réajustée après à un an’’.

Diouf et les années galère

Sous Abdou Diouf, successeur de Senghor à la tête de l’Etat, l’équipe nationale ‘’fait pâle figure et ne fait pas mieux que lors des années galère 1970’’. ‘’Avec quatre participations à une CAN (1986, 1990, 1992, et 1994), les Lions ne récoltent pas grand-chose en fin de compte’’, relève-t-il, rappelant au passage les félicitations de Diouf à l’équipe nationale, suite à la victoire qui la qualifiait pour la CAN 1986.

‘’L’équipe nationale de football a réconcilié notre pays avec le sport roi, le football’’, écrivait Abdou Diouf dans un message.

J’ai misé, j’ai gagné

Le président Abdoulaye Wade, lui, ‘’n’a jamais assisté à un match des Lions’’, sous son propre régime. ‘’On se souvient qu’en tant que ministre d’Etat du gouvernement de majorité élargie, il avait pris place à la tribune d’honneur du stade Léopold Sédar Senghor pour encourager les Lions, lors de la CAN 92’’ organisée par le Sénégal, raconte l’ancien directeur des études du Centre d’Etudes des sciences et techniques de l’information.

A côté des ‘’résultats flatteurs’’ de l’équipe nationale en 2002 (finale de la CAN et quart de finale à la Coupe du monde), la Tanière a connu aussi, avec Wade, ‘’une vie agitée’’. ‘’J’ai misé, j’ai gagné’’, avait-il dit aux Lions en les recevant après leur finale de CAN perdue à Bamako.

‘’Avec la Coupe du monde en Corée du Sud et au Japon, la proximité du pouvoir politique avec l’équipe nationale de football est plus nette, observe Mamadou Koumé. Au point où Wade ne passe même plus par la Fédération pour s’adresser aux joueurs. Bruno Metsu et quelques joueurs auront presque un accès direct au Palais.’’

Macky Sall à Moscou pour suivre les Lions

Mamadou Koumé évoque ‘’l’espoir d’une victoire prochaine en CAN’’ avec Macky Sall. ‘’La proximité d’un président du Sénégal est plus marquée chez (…) Sall que ses prédécesseurs.’’ L’actuel chef de l’Etat est en effet allé assister au premier match des Lions contre la Pologne, le 19 juin 2018 à Moscou (Russie).

Malgré la défaite des Lions en finale de la CAN 2019 face à l’Algérie, ‘’le président Sall garde l’espoir de voir un jour le trophée continental venir au Sénégal’’, note Koumé. En recevant les Lions au palais présidentiel, le 21 juillet 2019, Sall déclare : ‘’l’équipe devra apprendre de ses erreurs (…), il faut se mettre au travail pour gagner la coupe dans deux ans’’.

29
PUBLICITÉ

1 commentaire

  1. BAXAM

    CHÈRE JEUNESSE SÉNÉGALAISE VOTONS POUR LE CHANGEMENT MAQUIS SALLES ET SES VAUTOURS SONT LA QUE POUR LEUR PROPRE INTÉRÊT