PUBLICITÉ
aspt"
Législatives 2022 – Menaces contre les médias: Les recommandations de Reporters Sans Frontières…
PUBLICITÉ

Législatives 2022 – Menaces contre les médias: Les recommandations de Reporters Sans Frontières…

« Face à toutes ses dérives et aux escalades des menaces physiques et verbales contre les journalistes« , Reporters sans frontières (RSF) a fait part de ses recommandations, en prélude des élections législatives du 31 juillet 2022, au Sénégal.

En effet, dans une note exploitée par nos confrères de Seneweb, Reporters Sans Frontières (RSF) a attiré l’attention des hommes politiques sur les violences physiques et verbales que peuvent rencontrer les journalistes sur le terrain lors de la campagne électorale.

Sadibou Marong est, ainsi revenu sur les menaces, agressions et autres attaques visant des journalistes depuis fin Mai, et cela dans un contexte de précampagne.

Le cas Talla Sylla de la Cojer…

Le directeur du bureau Afrique de l’Ouest à RSF de donner, en guise d’exemple la vidéo du 22 juin devenue virale sur les réseaux sociaux, du sieur Talla Sylla, coordonnateur de la Convergence des jeunesses républicaines (COJER) : « Une structure des jeunes du parti au pouvoir dans la ville de Touba, à plus d’une centaine de kilomètres à l’est de la capitale Dakar, a appelé à ‘brûler et à organiser un attentat’ contre Wal Fadjri, une télévision privée du Sénégal« .

Sommation…

« Le syndicat des journalistes a réagi en demandant à la direction de la télévision de porter plainte. Contacté par RSF, Moustapha Diop, le directeur de l’information du groupe de presse a confirmé qu’une sommation interpellative (acte juridique pour qu’il confirme ou infirme ses propos) avait été envoyée à Talla Sylla« , renchérit le journaliste, Sadibou Marong.

Recommandations de RSF face à ces dérives :

1. RSF recommande aux médias de demander à chaque parti politique et candidat, ainsi qu’au gouvernement, une déclaration de respect et de promotion de la sécurité physique et numérique des journalistes en début de période électorale.

2. En cas d’attaque, quelle que soit sa nature ou sa forme, les journalistes doivent le signaler à leur rédaction, aux autorités et aux syndicats, et exiger que des mesures immédiates soient prises pour assurer leur protection et sanctionner les auteurs des violences.

3. Les journalistes doivent être conscients que les réseaux sociaux peuvent être utilisés contre eux comme outil de harcèlement et de désinformation.

4. Ils doivent se rappeler qu’ils ont le droit de refuser des reportages comportant des risques pour leur sécurité.

5. Ils peuvent porter un gilet siglé « presse » lorsque cela permet de renforcer leur protection sans augmenter leur vulnérabilité.

#Législatives2022 #MenacesContreLesMédias #ReportersSansFrontières

PUBLICITÉ