Le Sénégal lance, le vendredi 16 janvier, le Programme international de suivi des acquis des élèves (Pisa)

Le Sénégal lance, le vendredi 16 janvier, le Programme international de suivi des acquis des élèves (Pisa)

Le Sénégal organise une cérémonie de lancement du Programme international de suivi des acquis des élèves (PISA) le vendredi 16 janvier 2015 à l’hôtel Savana de Dakar à partir de 9h.

Cette rencontre est placée sous la présidence du Ministre de l’Education nationale et se tient sous l’égide de la Banque mondiale, de l’OCDE et de l’Agence française de développement.

Le Sénégal va ainsi marquer son entrée dans ce programme d’évaluation internationale en participant à l’édition du PISA-D qui couvre la période 2015-2017. Cette évaluation cible plus particulièrement les jeunes de 15ans en fin de cycle fondamental et en milieu extrascolaire.
L’objectif du PISA-D est de :
– comparer les performances des différents systèmes éducatifs en évaluant les compétences acquises par les élèves en fin d’obligation scolaire ;
– identifier les facteurs économiques et socioculturels de succès ;
– suivre l’évolution de l’enseignement dans les pays membres de l’OCDE et les pays partenaires (environ une soixantaine) en conduisant des évaluations périodiques.
Cette cérémonie sera l’occasion pour les journalistes d’échanger avec les experts internationaux du PISA et les membres de l’équipe technique nationale.

2 COMMENTAIRES
  • mohamed lamine fadera

    je pense que les problemes de notre systeme educatif se trouvent sous nos yeux,donc on n’a pas besoin de tourner en rond.Il faut tout simplement que l’Etat a travers ses bailleurs y mettent les moyens pour un environnement meilleur favorable aux etudes,mais aussi l’Etat doit faire gage de bon rapport avec les syndicats d’enseignants pour amoindrir les conflits scolaires.on perd chaque annee 2 a 3mois d’etudes a cause de ces greves.Donc le recrutement d’enseignants de qualite et en quantite,l’amoindrissement des conflits scolaires,et un meilleur cadre de vie propice aux etudes de l’elementaire en passant par le moyen secondaire ainsi que les universités régleront la performance de notre systeme éducatif .malgré tout quand meme notre pays continue de montrer son leadership dans la sous region mais aussi a travers l’international,ce qui prouve que notre système est performant mais seule volonté étatique fait défaut.

  • faith

    ils devraient aussi penser aux jeunes sénégalais qui ont obtenu leurs diplômes dans les pays européens comme l’Italie et qui voudraient poursuivre leurs études en France pour pouvoir servir un jour leur pays. ces jeunes sans nationalités italiennes qui ont d’énormes difficultés pour s’inscrire et s’installer en France car ne bénéficiant pas de bourses ils sont obligés d’accroître leurs études et aller travailler ou rester sans rien faire

Publiez un commentaire