Le Premier ministre perd 25 millions de FCfa

Le pasteur Koulaï venait fraîchement de sortir de l’école pastorale. Après quelques mois de pratique, l’homme de Dieu a célébré son mariage pour être définitivement en phase avec les préceptes qu’il défendait.

Dès lors, le pasteur principal de la mission évangélique à laquelle il appartenait n’a pas mis de temps à l’établir sur une église de la commune de Yopougon. C’est donc dans le cadre de sa mission sacerdotale que l’homme de Dieu participait et initiait lui-même des actions d’évangélisation et de délivrances au sein de sa communauté et pour d’autres personnes qui le sollicitaient.

C’est à l’occasion de l’une de ses tournées, que le pasteur a fait la connaissance d’un quinquagénaire qu’on lui a présenté comme un adepte d’une secte bien connue. Ce dernier est également le parent d’une fervente fidèle de l’homme de Dieu. Le pasteur s’impose alors un défi.

Celui de gagner l’adepte de ladite secte à la cause du Christ. Il prie et jeûne à cet effet. mais les choses vont se compliquer pour pasteur Koulaï qui fait de plus en plus de malaises. Pis, il va contracter une toux mystérieuse.

On le conduit à l’hôpital mais les examens cliniques ne révèlent rien de bien fâcheux. mais un après midi, alors qu’une prière se tient à son domicile, la toux l’étreint. L’homme tousse à se rompre la gorge. sous le regard inquiet de ses visiteurs, il se débat. Et soudain, on voit un corps sortir de sa gorge en feu.

Les témoins de la scène sont stupéfaits. C’est un mouchoir ! La stupeur et l’inquiétude se font plus grandes. Le jeune pasteur est conduit à l’hôpital où il rend l’âme quelques jours après. Certains ont vite fait d’attribuer sa mort au pouvoir de l’homme qu’il voulait délivrer. « Il n’était pas prêt à combattre cet homme », s’indigne-t-on.

2 COMMENTAIRES
  • aro

    votre titre na rien a voir avec le contenu,svp liser avant de publier vos artcles bidons

  • dramane

    vraiment senego c’est énième fois vous portez des titres qui n’ont rien en avoir avec son contenu.

Publiez un commentaire