PUBLICITÉ

Le PM canadien à Dakar : Les droits de l’homme seront-ils en question ?

Le Premier ministre canadien est arrivé mardi soir à Dakar pour une visite officielle de trois jours. La dernière étape aussi pour une campagne africaine du Conseil de sécurité de l’Onu. Mais également une étape pour le Canada de parler de droits de l’homme ?

Le Premier ministre canadien est dans nos murs depuis hier soir. La visite de M. Trudeau comprend une rencontre avec le président Macky Sall et un pèlerinage à l’île de Gorée.

Sénégal-Canada, relations de longue date

Faudrait-il rappeler que le Sénégal et le Canada entretiennent des relations de longue date, ceci  grâce principalement à la  langue française en partage. Et, ces dernières années, note le Bureau d’informations du Palais, l’éducation, la formation professionnelle et l’autonomisation des femmes et des jeunes restent les domaines prioritaires de l’aide canadienne au développement.

La question des droits de l’homme au menu ?

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, va-t-il aborder avec le Président Macky Sall la question des droits de l’homme et des violations de la démocratie ?

Le président de la faculté de sciences politiques de l’université Dalhousie, qui étudie le rôle du Canada en Afrique subsaharienne, sur theglobeandmail.com, visité mercredi par Senego, affirme que le Sénégal n’est pas exempt de défis importants en matière de droits de l’homme (l’homosexualité est illégale et passible de cinq ans de prison, par exemple).

Mais note David Black, le Sénégal est considéré comme l’une des démocraties les plus stables du continent. Tout compte fait, Trudeau s’est engagé en faveur de l’autonomisation des femmes et des droits de l’homme.

Une Ong canadienne souhaite que le Pm soulève la question

Selon le site canadien, theglobeandmail.com, la violence sexiste est un problème important au Sénégal. Et la campagne internationale anti-pauvreté ONE Campaign souhaite que Trudeau soulève la question de la violence sexiste avec le Président Sall.

Toutefois, le cahier d’information de Trudeau indique clairement que les femmes et les filles sont confrontées à des obstacles importants en Afrique subsaharienne.

« La participation politique des femmes et la scolarisation des filles dans l’enseignement primaire se sont améliorées, mais les femmes et les filles africaines sont toujours confrontées à des obstacles juridiques discriminatoires, à un accès inégal aux ressources et à la violence sexuelle et sexiste », indique le mémo à Trudeau.

Jacqueline O’Neill, favorable à l’égalité des sexes est du voyage

« Le Canada soutient les efforts visant à promouvoir une gouvernance inclusive et le respect des droits de l’homme en Afrique subsaharienne, en particulier pour les femmes, les filles et les autres groupes marginalisés ».

De toute façon, dans ses bagages, il y aura du beau monde. Jacqueline O’Neill, première ambassadrice du Canada pour les femmes, la paix et la sécurité, accompagne le Premier ministre. Son poste a été créé, dit-on, pour faire avancer la politique étrangère féministe du gouvernement libéral.

Mme O’Neill a contribué à l’élaboration de politiques sur l’égalité des sexes et la sécurité au sein de l’OTAN, de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe et des Nations Unies.

 La candidature du Canada à un siège temporaire au Conseil de sécurité

En dernière instance et en dernière analyse, le Premier ministre du Canada, Justin Trudeau, cherche à obtenir le soutien du Président Sall pour la candidature du Canada à un siège temporaire au Conseil de sécurité des Nations unies.

« Les pays africains parlent de plus en plus d’une seule voix sur les questions mondiales, notamment par l’intermédiaire de l’Union africaine (UA). Les pays de l’UA exercent une influence au sein des institutions internationales, notamment l’ONU, la Francophonie, l’Organisation mondiale du commerce et le Commonwealth », indique le briefing préparé pour le premier ministre, qui a été obtenu par La Presse Canadienne en vertu de la Loi sur l’accès à l’information.

Droits Hommes
whatsapp 220
Annonces

Un commentaire

Salif

la réalité est que au canada beaucoup de sénégalais sans papiers cherchent un passport réfugié. Ce sont d ailleurs ceux qui ont payé des musiciens pour voyager.
et de ce fait vu que certains pays comme le rwanda ou le congo … ont connu la guerre c est facile pour eux d avoir un statut de réfugié.
par contre au sénégal on n a jamais connu de guerre civile donc la seule issue c est de dire aux autorités canadiennes que l on est
homosexuel et qu on craint de retourner au sénégal car ils seront tués et ainsi obtenir ses papiers et tous le font d ou le déplacement de trudeau

Publier un commentaire