Le PDS continue le dialogue avec Macky Sall

 Le comité directeur du Pds qui s’est réuni cet après-midi a statué sur la suite à donner au dialogue national entamé le 28 mars et qui s’est prolongé avec l’ouverture des discussions autour de la refonte du fichier électoral.

Selon pressafrik, « Le comité directeur confirme la présence active de notre parti aux rencontres organisées par le ministère de l’intérieur sur les questions relatives au processus électoral. Il donne mandat à ses représentants à ces rencontres pour obtenir un audit indépendant de tout le processus électoral, notamment un audit du fichier électoral avec l’assistance de la communauté internationale, plus particulièrement l’union européenne et nos autres partenaires », a déclaré Babacar Gaye qui faisait office de porte-parole du jour.

Néanmoins, les libéraux restent encrés dans leur vœu de voir l’organisation des prochaines élections confiée à une personne autre qu’Abdoulaye Daouda Diallo : «Le comité directeur réaffirme avec force que l’organisation des élections doit être confiée à une personnalité neutre, éloignée des contingences partisanes pour crédibiliser tout le processus électoral».

Quant au respect du calendrier républicain, les partisans de Me Abdoulaye Wade se montrent catégoriques : «Le comité directeur rappelle que les discussions pour un consensus sur le processus électoral ne devraient constituer aucun prétexte pour remettre en cause le calendrier électoral».

1 COMMENTAIRE
  • Constat

    Bien dit Mr Gaye. Dialogue nationale signifie dire ses convictions et non dealer ses convictions comme l’a fait Omar Sarr au palais. Dialogue nationale signifie avoir une fenêtre officielle ouverte et en profiter pour s’adresser directement à son interlocuteur qu’on ne pouvait jusque là s’adresser qu’à travers les radios, télés, journaux et internet, faute d’absence de dialogue. Mais dialogue ne veut pas dire deal! Par contre, si vous vous battez depuis 2013 pour qu’on libère Karim que vous jugez emprisonné injustement par les bras armés du président dont notamment la crei que vous aviez rejetée en partant, il n’y a aucun deal en disant directement au président ce que vous ne cessez de lui répéter depuis 2013, c’est à dire: Libérez Karam! je ne suis pas du PDS mais cela, je peux témoigner que depuis 2013 vous portez ce combat partout au Sénégal et dans le monde.

Publiez un commentaire