Le nouveau régime invité à soutenir les associations des travailleurs universitaires pour des actions sociales

Le nouveau régime invité à soutenir les associations des travailleurs universitaires pour des actions sociales

L’Amicale des travailleurs du rectorat de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, par la voix de son président Abdoulaye Niang, invite le nouveau régime à renforcer les associations des travailleurs des universités dans le cadre de leurs actions sociales. Mercredi, il s’exprimait en marge d’une journée de don de sang et de consultations gratuites, organisée en collaboration avec l’Institut de Prévoyance Médico-Social (IPMS) de l’UCAD.

Depuis sa création il y a treize ans, l’Amicale des travailleurs du rectorat (ART) n’a cessé de mener des activités sociales pour raffermir les liens entre ses membres. Outre des randonnées et des dons de sang, cette année, les travailleurs du rectorat ont ajouté la consultation gratuite visant les populations de quartiers comme Fann Hock, Gueule Tapée et Fass. Cette initiative a pour but de répondre à l’une des missions de l’université, le service à la communauté.

Cette action sociale organisée en collaboration avec l’IPMS de l’UCAD est dirigée vers les populations à revenus faibles et se veut un soutien aux missions de l’État. Cependant, ces efforts requièrent une certaine capacité financière, c’est pourquoi Abdoulaye Niang et ses collègues invitent le nouveau régime à renforcer les associations des travailleurs des universités.

Le président de l’ART a souligné que leur ressource principale provient des cotisations des membres, bien qu’ils aient commencé avec peu de moyens. Il considère qu’il est essentiel que le gouvernement, via le ministère de tutelle, renforce ces amicales pour qu’elles puissent accompagner le gouvernement dans la mission principale de l’université.

Après cette édition 2024, l’ART envisage, en collaboration avec d’autres associations, de décentraliser ces actions dans d’autres régions. Abdoulaye Niang a mentionné l’intérêt de faire ces actions dans différents quartiers et même dans d’autres universités publiques pour entreprendre conjointement des actions sociales.

0 COMMENTAIRES
Publiez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *