« Le Gouvernement montre son mépris pour l’éducation de nos enfants », selon Ousmane Sonko

« Le Gouvernement montre son mépris pour l’éducation de nos enfants », selon Ousmane Sonko

Le leader du parti, Patriote du Sénégal pour le travail, l’Ethique et la Fraternité (Pastef), Ousmane Sonko, a souligné que le Gouvernement refuse de satisfaire les revendications des enseignants. Aussi, sous les injonctions de Fmi, distille-t-il « des arguments fallacieux sont avancés pour refuser d’accéder aux revendications des enseignants, montrant du coup son mépris pour l’éducation de nos enfants: pour des gens dont les enfants sont tous à l’étranger, rien d’étonnant ».
A l’en croire, « le gouvernement tient un discours alarmiste sur la masse salariale dont le poids, anormalement lourd, avoisinerait 43% des recettes fiscales, ce qui n’est pas vérifié puisque le ratio masse salariale sur recettes fiscales n’a jamais dépassé le seuil de 35% retenu par les critères de convergence de l’Uemoa, même en 2015 avec l’introduction progressive des corps émergents ».
« Le Sénégal, affirme-t-il dans dakarmatin,  a l’un des plus faibles ratios au monde, ce qui conforte la soutenabilité des revendications.
Le gouvernement doit arrêter avec le discours démagogique et étendre son espace budgétaire là où les marges existent: élargir l’assiette fiscale, réduire son train de vie, avec des institutions aussi budgétivores qu’inutiles et une clientèle politique pléthorique… ».
Aussi a-t-il déploré les conditions de travail, la dégradation continue de l’environnement scolaire. « Les cours sont encore dispensés dans des abris provisoires dans bien des localités du pays avec des effectifs pléthoriques, le manque de formation pour beaucoup d’enseignants impactant sur la qualité des enseignements, la faiblesse du personnel d’encadrement (inspecteurs de l’éducation), le faible recours à l’outil informatique avec des salles et matériels vétustes….Il y a de quoi se demander où vont les 40% du budget réputés affectés à l’éducation et gérés dans une opacité totale ».

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire