PUBLICITÉ

Le franc CFA, une monnaie “désuète”, selon Carlos Lopes, Secrétaire général adjoint de l’ONU

Carlos Lopes, secrétaire général adjoint de l’ONU, a décrit le franc CFA comme “un mécanisme désuet”.

Il a exprimé ce point de vue à quelques heures d’une réunion des ministres des Finances de la zone franc CFA, vendredi, à Paris.

“Il y a quelque chose qui cloche avec le franc CFA. Aucun pays au monde ne peut avoir une politique monétaire immuable depuis 30 ans. Cela n’existe que dans la zone franc CFA”, a soutenu l’économiste bissau-guinéen.

Cette monnaie est “inadaptée” à l’évolution économique des pays qui l’utilisent, a ajouté Carlos Lopes, qui s’apprête à quitter ses fonctions de secrétaire général adjoint de l’ONU.

Le franc CFA est la monnaie de 14 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, en plus des Comores. Il est arrimé à l’euro par un système de parité fixe. Cet arrimage souvent dénoncé par certains économistes fait la stabilité de cette monnaie, selon d’autres.

Source: BBC Afrique

Annonces

(2) commentaires

  • Jules Kane

    La vraie émergence des pays suceant le biberon du CFA commencera quand ils auront les couilles d’arreter le cours de cette monnaie périmée et colonialiste. Comment une monnaie dont ils n’ont aucun contrôle pourra-t-elle arriver à faire émerger ces pays ” néo-colonisés”??? Le vrai développement est la souveraineté monétaire avant toute autre entreprise.La monnaie est le socle de l’envol économique.Il ne faut point qu’on s’y trompe et qu’onne s’en voile la face. A titre d’exemple, tous les pays dits émergents (ou développés ) tiennent véritablement les rennes et la bride de leur politique monétaire. Mais le CFA est juste une monnaie par procuration qui tue à petit feu les pays où elle fait son bonhomme de chemin.C’est un vrai cordon ombilical de domination et d’exploitation qui lie intrinsèquement les pays de l’Afrique de l’ouest (et du centre) et la France.Tant que cette dernière continue de développer des instincts et réflexes colonialistes à l’égard des pays fonctionnant sous cette maudite monnaie, la misère, la pauvreté et le recul démocratique vont toujours élire domicile cette partie intégrante et stratégique du continent africain.Si vraiment ces pays sous perfusion voulaient vraiment se départir de cette devise,ils n’iront jamais dans les girons de l’ennemi colonialiste et esclavagiste pour deviser sur l’indépendance financière et l’autonomie économique de l’Afrique. Ironie du sort.Doit-on en rire? Ou en pleurer? Au rythme où traine les choses, sans être fataliste ni afro-pessimiste,je je dirais que le berceau de l’humanité n’est pas encore sorti de l’auberge. Qu’est-ce-qu’on a fait au Bon Dieu pour qu’il nous comble tant de mal, d’innocence, de maladresse et de franc CFA ?? !!

    Souleymane Jules Kane, une pauvre victime du franc Cfa.

  • Lou

    Merci mon frère content de l’analyse.il est temps que nous africains plus précisément sénégalais ouvrons nos yeux.on peut pas vivre une monnaie qui nous tue à petit feu et qui équivaut plus que l’euro.j’ai constaté qu’au Sénégal la vie est trop chère et les prix grimpe chaque année que je vienne là bas.il est temps mes frères vive Sénégal vive l’Afrique unies