PUBLICITÉ
Le Cemga aux utilisateurs des Réseaux sociaux: « Un militaire, c’est la discrétion, c’est la confidentialité »
PUBLICITÉ

Le Cemga aux utilisateurs des Réseaux sociaux: « Un militaire, c’est la discrétion, c’est la confidentialité »

Le Chef d’Etat major général des armées lance l’alerte sur l’utilisation des Réseaux sociaux par les militaires. Lors de la levée des couleurs au camp Dial Diop, le Général Cheikh Wade a mis en garde ses hommes « contre ce phénomène qui font que partout, aujourd’hui, les gens parlent de tout et de rien ». Selon lui, un militaire, c’est la discrétion, c’est la confidentialité.

PUBLICITÉ

L’utilisation de ces nouveaux médias peut être un danger pour eux, ou pour les opérations militaires. « On ne parle pas d’opération militaire dans la rue ou dans vos téléphones ». Parler de choses aussi sensibles dans les réseaux sociaux pourrait, selon lui, mettre en danger les soldats. « Car la vie de leurs camarades aussi en dépend », a confié le CEMGA.

Ainsi, il n’a pas manqué de souligner les sanctions qui planent sur les épaules des futurs militaires qui vont s’aventurer à faire des publications dans les réseaux sociaux. «Ceux qui le feront volontairement, les lois sont là et ces lois leur seront appliquées dans toute leur rigueur», a fait savoir le Général Cheikh Wade dans les colonnes de Les Echos. « Faites attention à tout ce que vous dites dans vos téléphones et faites attention à tout ce que vous savez. Surtout, qu’aujourd’hui, les services de l’Etat ont la capacité de voir et de savoir ce que vous faites avec le téléphone. Ça je vous le dis, il faut que vous le sachiez le », a-t-il ajouté.

De son avis, une petite indiscrétion peut vous faire sauter sur une mine ou vous faire tomber dans une embuscade et vous perdez des gens et du matériel. ça il faut vous mettre ça dans la tête.

#Cemga #Militaires #RéseauxSociaux

PUBLICITÉ

3 commentaire

  1. maky

    les militaires ne font plus confiance aux généraux politiciens de l apr

    1. bouba

      excellente réponse 👍👍👍

  2. avocat

    Soukh, vous avez bien entendu ? « Discrétion et confidentialité » pour permettre aux chefs de faire ce qu’ils veulent. Ni vu ni entendu. C’est pour des vilenies comme ça que je n’ai jamais voulu être un militaire. Je tiens absolument à ma liberté.