L’ASUTIC sur la Présidentielle 2019 : Comment Macky a gagné avec les données personnelles
PUBLICITÉ

L’ASUTIC sur la Présidentielle 2019 : Comment Macky a gagné avec les données personnelles

Il y a urgence à déconstruire le processus électoral «volontairement piégé au Sénégal» pour préserver la démocratie par des élections libres, transparentes et inclusives. C’est l’Association des Utilisateurs des TIC (ASUTIC) qui alerte ainsi à travers un rapport de son étude sur les «Données personnelles en contexte politique et électoral : Le cas de l’élection présidentielle du 24 février 2019 au Sénégal», publié à l’an 2 du scrutin qu’elle dit «non transparent».

Impossibilité de collecter 3 600 000 parrains en peu plus de mois

L’ASUTUC, souligne qu’il est aussi apparu que « pour gagner l’élection présidentielle du 24 février 2019, le candidat de la coalition au pouvoir a mis en œuvre une stratégie électorale basée sur la collecte des données personnelles des Sénégalais, du recrutement d’un conseiller en analyse de données doté d’un logiciel de stratégie électorale et du travail de terrain par du porte-à-porte. Lors de l’élection présidentielle du 24 février 2019 au Sénégal, la coalition au pouvoir a déclaré avoir collecté plus de 3 600 000 parrains sur un corps électoral de 6 683 043 électeurs. D’abord, il est à noter qu’il est impossible de collecter 3 600 000 parrains en un peu plus de trois mois, la campagne de parrainage s’est déroulée du 27 août au 11 décembre 2018. Mieux, explique l’association, pour collecter ce nombre d’électeurs, il fallait recenser environ des données personnelles de 40 000 personnes par jour. La logistique pour atteindre un tel objectif est titanesque et aucun parti politique au Sénégal n’en dispose pour ne pas dire dans le monde. Par conséquent, le candidat Macky Sall a démarré sa campagne de collecte de parrains bien avant le vote de la loi n°22/2018 portant révision du Code électoral instituant le parrainage. En effet, un membre de l’équipe de collecte de données de ce candidat révèle dans une interview au journal « The Mail & Guardian » que leurs opérations de parrainage ont débuté un an auparavant, à l’issue desquelles, l’équipe a collecté 3 500 000 parrains ».

Détournement des fichiers publics à des fins privées

Puis, ces spécialistes et combattants de de la protection des données personnelles, dans les colonnes de SudQuotidien, montrent que « tout ceci, sans compter avec la possibilité de détourner des fichiers publics à des fins privées à travers les nombreux projets à caractère social du Gouvernement du Sénégal (Bourses de Sécurité familiale (BSF), Couverture Maladie Universelle (CMU), Cartes d’Egalité des chances, Délégation à l’Entreprenariat Rapide, PUDC, PUMA, Programme 100 000 logements, etc… Tous ces projets sociaux ont un dénominateur commun : ils créent des bases de données qui permettent d’identifier et de localiser de potentiels électeurs économiquement vulnérables, pour ne pas dire indigents, dont l’opinion politique peut être facilement manipulée avec de l’argent, l’intimidation et les menaces. De potentiels électeurs qui ne votent ni pour un programme encore moins pour un projet de société mais pour la survie à savoir de quoi assurer le repas au jour le jour ».

Utilisation des « méga données » par le candidat Macky Sall 

Enfin, a en croire l’ASUTIC, « les données personnelles de 3 600 000 parrains collectées par le candidat Macky Sall ne peuvent pas être traitées dans un fichier Excel car le nombre maximum de lignes dans Excel est de 1 048 576 lignes donc nécessairement, un logiciel de campagne électorale a été utilisée. Il a été ainsi révélé que le candidat de la coalition au pouvoir avait recruté un conseiller en « Analyse de données » la société Française Spallian. « Le candidat Macky Sall voyait dans l’utilisation des « méga données » un atout stratégique indispensable pour sa réélection » dixit Spallian.

Tricherie la société Française Spallian

Spallian accompagna, ainsi, Macky Sall dans sa dernière campagne présidentielle, le conseillant, après avoir travaillé en amont sur les « Big Data ». Suffisant pour que l’ASUTIC en arrive ainsi donc à la conclusion que « la victoire au 1er tour du candidat au pouvoir lors de l’élection présidentielle du 24 février 2019 n’a été que la consécration d’une stratégie électorale pilotée par la société française Spallian basée sur le « Big data ». Une tricherie électorale organisée en amont par la Société Française Spallian, véritable receleur de données personnelles collectées illégalement au Sénégal » révèle l’ASUTIC dans le quotidien Sud Quotidien de ce 27 février.

857
PUBLICITÉ

25 commentaire

  1. Yeureumlepeuplesenegalais

    Je l’ai toujours dit et répété. C’est un président illégitime

    1. Aya

      Meme avec son illegitimite, s’il s’etait mis au travail en invitant les vrais savants a l’aider on pourrait comprendre. Mais le gars est limite, menteur, vantard, arrogant, fornicateur, et voleur et se permet de vouloir fragiliser nos institutions. De plus, il aime manger le ribah et il ne suffit que de peser a la balance sa famille maintenant et il y a 12 ans pour comprendre. Je ne parle meme pas des autres faye-sale.

      1. Yeureumlepeuplesenegalais

        Je pense qu’il traîne un complexe. Comme il était réputé être un homme faible dont la femme porte le pantalon (voir les audios de Souleymane J. Diop), il veut nous intimider. Mais, le Sénégalais dou kougnouy napeu. C’est dommage pour les jeunes. On aimait dire que notre pays est stable.

      2. Bamba

        Lool yenagui mer diii mauvais perdant mdrrr

    2. Ndiaye

      Qui est légitime
      Celui qu’on accuse de viol

      1. Mamadou

        Ce vous qui à formater tout ça pour le pouces à la sortie mais

      2. Sonkobaapalais

        Je pensais qu’avec le SMS ce problème de viol était déjà réglé. Ngène rouss sakh nos enfants et thieureul serigne cii. Votre chance c’est d’avoir une frange importante de la population non instruite. Dans beaucoup de pays, on serait en train de parler de procédure de destitution du président et de dissolution de l’assemblée nationale. à Rene Diagne (pour ceux qui ne le connaissent, il fait partie des jeunes payés pour répondre par des insultes et c’est bien dommage). Je pensais que vous vous reposez les fins de semaine pour que nous ayons au moins des discussions calmes et civilisées

      3. Badji

        Mr ndiaye toi tu en es au cas du viol jusqu’à présent or qu’il y a plus de viol et tu le sais bien

  2. Fall

    C honteux de voler le sufrage des senegalais je savais que c de la vol maki a perdu les election en 2019 les senegalais l’on vomis depuis longtemps

  3. Gueye Seny

    tout le monde le savait.il.n a pas gagné

  4. Gueye Seny

    il doit démissionner mormalement

  5. Zous4

    😱😱😱😱😱😱😱

  6. jacob

    Chiiittttiiittt l’heure est grave . Donc il est illégitime actuellement.

  7. diouldé

    En tout cas ce qui est sûre c Idy qui gagnées dernières élections.

    1. Aya

      C’est pas sure des. La plupart des jeunes elimines sont des patriotes de Sonko

  8. patriote

    Tout le monde le savait même de son parti mais comment était la question il faut protéger sonko il faut protéger la démocratie si non je vous conseille de prendre le désert ou la mère pour une vie meilleure

  9. Diatta

    Vraiment vous êtes des moutons qui a des données au Sénégal les 80% des gens qui votes sont informels c est pas ça qui gagne des élections en Afrique ce qui gagne des élections c est le clientélisme c est là-bas qu il faut lutter . Réfléchissez bien tout les gens qui sont dans les réseaux sociaux ou à la télé n ont pas de parole dans leur localité,arrêté de croire à ça et d aller travailler à la base pour changer les choses c est mieux

  10. Demba Diong

    L’élection de 2019 a été un fiasco depuis la mise en place du parrainage qui n’a aucune valeur juridique,tout été manipuler pour satisfaire sa volonté

  11. rené Diagne

    c est pas point besoin d être expert pour déceler la légèreté de votre analyse..moi j e m en remets à mon centre de votre où dans chaque bureau d abord l l’administration compsee de président de bureau souvent pas avec le pouvoir et des représentants de chaque coalition. jamais contrôle des opérations de vote n a été aussi stricte..au décompte la coalition au pouvoir a tout raflé c est ici à Dakar la capitale. la razzia en fut presque un peu partout. devant nous.tous.et vous venez pour chercher du buzz en rajouter à cette situation déjà tendue dans ce pays.. votre analyse est nulle et non avenue…

    1. Ndiaye

      C’est parce que vous ignorez de quoi s’agit vraiment la collecte des données personnelles.

      1. Placide

        René Diagne ben birima la c’est l’État qui l’entretient. Dou fayékou. Niak doul khif ak mar dinako ray. Métina nak mais c’est son gagne pain.

  12. Begu Maky

    pour quoi l’apposition se trompent lourdement parce que ils ne savez pas que les gens qui sont sur les téléviseurs parler des jours et des nuits il nomme pas des électeurs parce que ils ils ne représente pas moi de 2%100 les électeurs sont d’en lais meson ils ne parlent que le jour d’élections

  13. Malick FALL

    C’est vraiment dommage. Le Président Macky Sall avez déjà gagné les élections avant la date (voir ma page fb). Macky est l’homme politique le plus populaire. Il a un maillage sur l’ensemble du territoire et à l’étranger. Ce sont les responsable qui ont effectué le parrainage.

    1. Bamba

      Wayow bayil ngi di guente rek ndeyssan k des doff souniou opposition bi dou dem feneuu macky mogui niaf sen ndyyy… rek 100 elections mou def len ko

  14. Momar

    Barthélemy avait raison mais personne na prie en charge ce qu’il disait c grave