La Tunisie crie à l’injustice, après son élimination polémique par le pays hôte

La Tunisie crie à l’injustice, après son élimination polémique par le pays hôte

Les Aigles de Carthage de la Tunisie, crient à l’injustice, après leur élimination jugée controversée par le pays organisateur, le Nzalang Nacional de la Guinée équatoriale, en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations disputé samedi à Bata.

Opposé au pays hôte, la Tunisie a été éliminée en prolongations face à la Guinée équatoriale (2-1).

Poussé par le douzième homme, le Nzalang Nacional, mené jusque dans les arrêts de jeu, est d’abord revenu au score sur un pénalty plus que litigieux avant de s’imposer sur un coup franc exécuté par leur vedette Javier balboa

Pour les joueurs et le staff technique, l’arbitrage aura été pour beaucoup dans cette élimination.
Déjà accusé d’avoir truqué une confrontation entre le Maroc et l’Algérie en 2011, les Tunisiens ont qualifié le penalty sifflé en faveur du pays hôte, la Guinée équatoriale, d’imaginaire.

Dès la fin du match, une altercation a éclaté entre les Tunisiens et l’arbitre Mauricien, Rajindraparsad Seechurn, qui dû être escorté par les forces de l’ordre pour rejoindre les vestiaires.
Les Tunisiens également, après quelques accrochages, ont eux aussi quitté la pelouse sous escorte.

Apa

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire