La Raddho saisit les Nations-Unies pour libérer Karim Wade et Cie

La Raddho saisit les Nations-Unies pour libérer Karim Wade et Cie

La Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho) tire à boulets rouges sur la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) qui vient de rejeter pour la énième fois les demandes de liberté provisoire de Karim Wade et Pape Mamadou Pouye.

«Ces rejets systématiques de demandes de liberté provisoire, formulées par les prévenus tantôt cités, ne sont justifiées ni en droit, ni même sur le plan de l’opportunité. Le droit à un procès équitable exige le respect d’un certain nombre de principes fondamentaux», souligne Aboubacry Mbodj, secrétaire général de la Raddho dans un communiqué rendu public, hier.

Aussi, M. Mbodj lance-t-il un appel pressant au Haut-commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme (Hcdh), à la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (Cadhp) et à la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) pour qu’ils exigent de l’Etat du Sénégal qu’il veille au strict respect de ses engagements vis-à-vis des instruments juridiques régionaux et internationaux qu’il a signés et ratifiés.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire