La LIM à la FIDAK : « Asseoir un développement durable sur la pensée islamique… »

Le Bureau régional de la Ligue Islamique mondiale (LIM) a apporté sa contribution à la Foire internationale de Dakar. A l’occasion de la 29ème édition de la Fidak, l’organisation a initié une table ronde autour du thème : « Le développement durable dans la pensée islamique : principes fondamentaux et caractéristiques ».

La LIM à la FIDAK : « Asseoir un développement durable sur la pensée islamique… »

Inviter tous les partenaires à…

Pour Abdourahmane Gaye, « l’objectif de ce Forum est d’inviter tous les partenaires à un développement durable. C’est à dire, dans tous les secteurs d’activités, des partenaires vont participer. Et le but de la LIM est d’aider ces partenaires à réaliser ces vœux« .

Cette manifestation qui s’est déroulée en présence du Directeur du Cices, Salihou Keïta, du Directeur régional de la Ligue Islamique Mondiale, Mahmoud Omar Fatallah, Directeur du bureau régional de la Ligue Islamiqe mondiale et de Hamad Al Khassim, responsable de la Communication de l’Ambassade d’Arabie Saoudite au Sénégal, atournée autour des relations entre la LIM et le Sénégal. De même que la volonté de l’organisation d’épauler les porteurs de projets au Sénégal, pour un développement durable.

Densifier les relations entre la LIM et le Sénégal…

« La Lim a une mission de développement économique et nous avons invité les porteurs de projets et partenaires afin de voir comment travailler à asseoir un développement durable en se basant sur la pensée islamique. C’est dans cette même logique que nous voulons profiter de la Foire pour réunir des spécialistes de la question afin de densifier les relations entre la Ligue Islamique Mondiale et le Sénégal« , a fait savoir M. Hamad Al Khassim.

Promouvoir l’Islam…

« La ligue islamique serait un grand atout pour le CICES, si nous voulons promouvoir l’Islam, à travers notamment l’organisation de la foire du ramadan, ici au CICES, dédiée spécialement aux produits halal… Nos deux institutions peuvent également, au-delà de la foire du ramadan, réfléchir sur d’autres possibilités de partenariats ainsi que l’organisation de rencontres scientifiques périodiques« , a, pour sa part réagi Salihou Keïta, Dg du Cices.