PUBLICITÉ
« La France gardera le silence sur les crimes du gouvernement tchadien contre les manifestants pacifiques » (Par Grégoire Cyrille Dongobada)
PUBLICITÉ

« La France gardera le silence sur les crimes du gouvernement tchadien contre les manifestants pacifiques » (Par Grégoire Cyrille Dongobada)

L’association des avocats tchadiens a fait savoir lundi, lors d’un point de presse, la suspension de ses activités pour la durée des audiences du procès des manifestants arrêtés lors des marches du 20 octobre dernier et déportés à la prison de Koro-Toro.

PUBLICITÉ

Les procureurs du Tchad ont déclaré que 401 détenus seraient jugés mardi 29 novembre 2022 dans cette prison de haute sécurité de Koro-Toro, au milieu du désert, à plus de 600 kilomètres au Nord-est de la capitale.

Il faut rappeler que le 20 octobre 2022 le président des Transformateurs, Succès Masra et d’autres leaders de partis politiques et organisations de la société civile ont organisé une marche à N’Djamena pour contester une succession dynastique au Tchad et demander le départ de Mahamat Idriss Déby. Plusieurs milliers de manifestants ont participé à cette marche qui a été violemment réprimée. Les éléments de forces de l’ordre et de défense ont fait usage des tirs de gaz lacrymogène et des balles réels pour contenir les manifestations.

Les morgues des hôpitaux de N’Djamena, de Moundou dans le Logone occidental, Abéché dans le Ouaddaï, Bébédja et Koumra ont enregistré plusieurs cadavres. Plus exactement, ces manifestations ont fait plus de 50 morts et près de 300 blessés.

Maintenant, les avocats tchadiens sont en grève pour protester contre le procès des manifestants antigouvernementaux détenus qui se sont opposés à l’usurpateur Mahamat Déby : « Le barreau du Tchad, fidèle à son principe de ne point cautionner la violation des règles procédurales, gages d’une justice équitable, impartiale et indépendante, oppose un refus catégorique de plaider devant une juridiction de N’Djamena siégeant en dehors de son ressort territorial à Koro-Toro dans une prison sans accès à la population au prétendu nom d’audience foraine alors que la loi a consacré l’organisation des audiences foraines que dans les ressorts juridictionnels des juridictions et non en dehors desdits ressorts ».

Ainsi, en dénonçant la violation du nouveau code de procédure pénale du Tchad par les autorités tchadiennes, l’association des avocats a annoncé qu’on a décidé de « cesser toutes les activités et ce, sur toute l’étendue du territoire pendant la période de la tenue de cette audience dite foraine à Koro-Toro ». Le barreau a aussi exigé que « les personnes détenues arbitrairement auxdits lieux, soient libérées et ramenées purement et simplement à N’Djamena auprès de leurs familles respectives ».

Les observateurs politiques ne doutent pas que la France gardera le silence sur ces crimes contre les manifestants pacifiques, car Paris utilise le Tchad comme sa base pour déstabiliser la région, principalement pour déstabiliser la République centrafricaine. Ce pays s’est déjà libéré de l’ex puissance coloniale, qui n’a pas l’intention de perdre l’accès à ses ressources naturelles et mène donc des campagnes de déstabilisation pour retrouver son ancienne influence en RCA.

Le président de la France Emmanuel Macron a longtemps entretenu des relations amicales avec Idriss Déby Itno, et maintenant avec son fils Mahamat Déby, afin d’utiliser le Tchad comme sa marionnette, et ce n’est un secret pour personne que le Tchad joue un rôle important dans la déstabilisation de la RCA. La France soutiendra donc jusqu’au bout un gouvernement tchadien qui viole les droits de l’homme.

#France #Manifestations #Tchad

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ