Annonces
Annonces
» » » » » La base accule Dianté qui revient sur sa...

La base accule Dianté qui revient sur sa décision de lever le mot d’ordre de grève

A peine le mot d’ordre de grève  a-t-il été suspendu ce jeudi en rencontrant le Premier ministre, Mamadou Lamine Dianté, coordonnateur du Grand cadre des syndicats d’enseignement est revenu sur sa décision en grandes enjambées. Et pour cause, « le Gouvernement n’a pas mis fin aux ponctions sur les salaires au sortir des négociations ».

« La nouvelle décision, c’est que le Grand cadre va lever la mesure de suspension de son plan d’action, parce que tout simplement, il y a une désapprobation totale  de cette décision du côté de la base ficelée avec le Gouvernement ». Nous avons été surpris de constater, qu’au sortir de la rencontre que le Gouvernement avait clairement dit qu’il ne s’agit pas de ponctions sur les salaires, il s’agit tout simplement de coupures de salaires pour les jours non travaillés, alors que cela n’était pas la position du ministre dans la salle », justifie M. Dianté sur la Rfm.

Par conséquent, mentionne-t-il, le Grand cadre se réserve le droit de lever sa suspension d’autant que le gouvernement n’a pas suspendu  son mot d’ordre ».

Ainsi Mamadou Lamine Dianté et ces camarades négociateurs vont rencontrer les organisations membres du Grand cadre et aller dans le sens voulu par la base, donc dérouler un nouveau plan d’action, parce que le Gouvernement est dans une logique de confrontation ».

Le coordonnateur du Grand Cadre qui avait l’habitude de rendre compte  à sa base court-il le risque d’être débarqué par ses camarades avant la fin de son mandat?  Les prochaines heures ou jours nous édifieront.

 

Annonces
Annonces

9 commentaires

  • keintinou Mendy
    01/05/2015 13:43

    Devant cette aisance de sabotage, il ne fallait même pas céder. Mais nous pouvons comprendre qu'en bon négociateur, il faut savoir reculer. On ne peut pas comprendre cette ruse de vouloir nous précipiter dans les classes pendant que les ponctions tombent. Qui veut le plus doit qu'en même vouloir le moins.

  • M. BA
    01/05/2015 15:14

    De toute façon, en tant qu'enseignant gréviste parce membre du SELS/A, j'aimerais bien que le mot d'ordre soit levé s'il y a des garanties sûres! prenons à témoin l'opinion publique nationale et internationale. Nos élèves sont inquiets et désespérés!

  • GUEYE
    01/05/2015 15:15

    je demande a l'etat de ne pas ceder .j'aimerai avoir maintenant le president abdou diouf a la tete de ce pays.nos enfants n'etudient rien a l'ecole.cela est du au niveau tres faible des enseignants.je pense que avant de reclammer ses droits il faut honnorer ses devoirs.vous etes minables.

  • ABDOU NDOYE
    01/05/2015 16:23

    tout le senegal s'avait à l'avance que vous allez retourné sur la table des négociation.ce qui vous intéresse c'est vos salaire et rien d'autre:c'est malhonnête de vouloir recevoir sur vos salaire de l'argent que vous ne méritez pas;la logique voudrait qu'on vous paye les heures que vous avez travaillé

  • madame daff
    01/05/2015 17:44

    membre du sels je crois dianté a bien pris la bonne solution en levant le mot d' ordre reste à voir leur fait d' ici fin mai en plus il y'a minimum de respect pour les chefs religieux

  • America
    02/05/2015 07:47

    C du nimport kw avk diouf l senegal a vecu lannee blanche

  • bouba
    02/05/2015 10:58

    s'il y a des garanties très certaines on peut suspendre le mot d'ordre. mais les ponctions ne doivent nullement décourager les enseignants l’État a la fâcheuse habitude de diviser pour régner et visiblement il y est parvenu. nous voilà à la merci de ce dernier.

  • bouba
    02/05/2015 11:05

    si l'état ne cède pas vous verrez nous avons souffert avec 50000f en étant volontaire et ce n'est pas cette ponction qui doit nous faire reculer. certains de nos collègues vacataire ne percevaient pendant les grandes vacances ils ont tenu le coup.

  • belelgawde834
    02/05/2015 12:53

    Non, c'est l'Etat qui n'est pas sérieux. Sinon qu'est ce qui est plus incongru que de convoquer certains syndicats et ignorer d'autres pour un gouvernement qui se dit responsable. Il sont très nul en diplomatie, ils ne savent rien. Maintenant que DIANTE est révolu, je crois que l'Etat se détrompera. Le CUSEMS sort vainqueur de cette stratégie de minorité tant recherchée aussi bien par le gouvernement que par le grand cadre. On attend le 11ème plan.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL