Jules Ndéné Ndiaye, avocat des 22 étudiants : « Leur place n’est pas en prison mais dans les amphithéâtres

Le tribunal des flagrants délits de Dakar juge en fin de rôle ce mardi l’affaire opposant le ministère public aux 22 étudiants mis sous mandat de dépôt vendredi pour rassemblement illicite, destruction de biens, violences et voies de fait.

Le représentant de l’agent judiciaire de l’Etat, Babacar Bâ, n’a pas en effet obtenu le renvoi sollicité pour selon lui ‘’voir son dossier de plus près’’.

Et pour cause, les avocats des étudiants comme Mes Mouhamadou Moustapha Dieng, Souleymane Ndéné Ndiaye, Aissata Tall Sall, Bamba Cissé, Aly Fall, Aliou Sow ont demandé la tenue du procès qui a failli être renvoyé par la présidente de séance à mardi prochain.

‘’La place de ces étudiants n’est pas en prison mais dans les amphithéâtres. La lecture des procès-verbaux peut suffire pour constater qu’ils n’ont rien à voir avec ces faits’’, a souligné Me Souleymane Ndéné Ndiaye.

‘’Si vous renvoyez cette affaire, ils vont rater des évaluations ou des examens’’, a de son côté prévenu Me Mouhamadou Moustapha Dieng.

Pour mettre fin à cette polémique, la juge a mis l’affaire en fin de rôle, renvoyant ainsi la tenue de l’audience après l’épuisement de toutes les 35 affaires inscrites ce jour.

Les 22 prévenus placés sous mandat de dépôt font partie d’un groupe de 80 étudiants arrêtés lors d’une manifestation organisée mercredi dernier à l’UCAD pour le paiement de leurs bourses et leur inscription en année de master.

APS

3 COMMENTAIRES
  • bakar

    merci Pm futur president

  • kupukala

    Leur rôle n’est pas de casser, mais d’étudier.

  • fma

    il fauit les corriger ces voyous

Publiez un commentaire