Annonces
Annonces
» » » » » [Jeunesse et Entrepreneuriat] – A la...

[Jeunesse et Entrepreneuriat] – A la découverte de Fabee Aly, la maquilleuse des femmes voilées de la capitale

Etre une femme voilée et se faire plus belle, tel est l’objectif que s’est assignée Fabintou Zahraa Tourè plus connue sous le nom de Fabee Aly, depuis six (6) ans. Agée de 22 ans, Fabee Aly est la Présidente et fondatrice de « Hijabies By Fabee » et de la structure « Les merveilles de Fabee ».

Elle fait du maquillage professionnel, et se charge personnellement des mariées. Fabee Aly tient un coin épices également, ce sont des produits faits à base de plantes. Étant donné que les femmes voilées ont du mal à trouver un endroit où se détendre, se faire masser, faire la pédicure etc. L’invitée de [Jeunesse et Entrepreneuriat] de cette semaine  tient aussi un coin pour permettre aux femmes de s’évader. En gros,  elle fait de l’esthétique et de l’habillement. Nous sommes partis à la rencontre de cette jeune entrepreneure pour en savoir plus sur sa création. Entretien …

Si vous deviez définir en quelques mots la finalité de Hijabies By Fabee ?

Alors, avant tout je voulais fonder ce label en faisant du make-up, je suis maquilleuse professionnelle. Puis j’ai décidé de faire d’une pierre, deux coups. Hijabies est une entreprise avec des objectifs précis,  nous sommes dans un pays avec un fort taux de musulmans. J’ai constaté que les femmes voilées avaient du mal à s’habiller ou à adapter leur voile avec certaines tenues, c’était ma première motivation. J’ai décidé d’être celle qui leur rendra le choix de leur habillement facile et permettre également à toutes les autres femmes de s’habiller dans la pudeur. Ce qui explique mon slogan « HIJABIES, PUDIQUEMENT BELLE ». Donc je maquille, j’habille et je voile les femmes.

Qu’est ce qui fait la différence entre vous et les autres de votre secteur?

On constate facilement une très grande différence. J’opte pour la qualité, la perfection, et  le changement. J’adore faire le « Before & after » de mes clientes. C’est original.

 D’où est venue l’idée de mettre sur pied votre propre structure, du coup d’entreprendre?

L’idée est venue de moi-même, en réalité je suis dans ce monde depuis mes 16 ans. J’ai longtemps hésité parce qu’avec ma licence que je devais finir, ce n’était pas évident.  Mais un bon jour j’ai décidé de foncer surtout avec ma clientèle qui augmentait, je ne pouvais plus les accueillir chez moi.

Racontez-nous vos débuts et les difficultés rencontrées ?

C’était dur. Ouffff! (silence…) c’était vraiment un défi à relever.  Au premier mois, j’ai failli fermer la boutique et retourner à la vente en ligne. Je n’avais plus de temps, et c’était difficile. Souvent tu te retrouves avec une cliente qui refuse de payer la livraison du produit ou encore une qui est de mauvaise humeur etc. Mais actuellement Alhamdoulilah ça m’est devenu familier.

Le monde de la mode, de l’esthétique, …  nourrit-il son homme au Sénégal ?

Je dirais oui, de nos jours à voir comment la mode et l’esthétique évoluent et occupent une place au Sénégal, c’est passionnant.

Vous avez récemment organisé un atelier de « Make-up » et Hijab, quels bilans tirez-vous de cet événement?

La meilleure expérience de ma vie. Cela m’a permis de jouer avec mon sens de l’organisation, à encadrer et à diriger. C’était magnifique. J’ai hâte d’en refaire pour permettre aux absentes de se racheter.

Selon vous, quels sont les secteurs porteurs de croissance au Sénégal ?

On note plusieurs secteurs porteurs, mais à ma connaissance, je citerais, l’agriculture, la musique, la mode, l’esthétique, l’élevage, et le cinéma surtout.

Les autorités sénégalaises œuvrent-elles, selon vous,  pour la valorisation de votre secteur d’activité ?

Non pas vraiment. Je n’ai jamais vu une autorité avoir l’initiative de financer un projet de ce type. Je leur demanderais de promouvoir ce genre d’activité car l’impact du « Hijab » sur l’éducation musulmane est important.

Comment arrivez-vous à cumuler votre foyer et le boulot ?

Ce n’est pas évident, je descends tard parfois, je suis en déplacement la plupart du temps et je travaille même les week-ends. Heureusement j’ai un mari qui me comprend et qui me soutient à 100%. Alhamdoulilah.

Quels conseils donnerez-vous aux jeunes qui veulent s’essayer dans votre domaine ?

 

Foncez, Osez, N’ayez pas peur! Rêvez et réalisez votre rêve. Soyez un entrepreneur hors du commun, influencez votre alentour et laissez votre trace partout où vous passez.

 

Je tiens à remercier mon mari déjà pour son soutien dans tous les sens et ses encouragements. Je fais un gros coucou à ma mère ma reine, ma belle-mère ma motivation, à ma sœur aînée Fana et à toute ma fidèle clientèle. J’encourage et je salue au passage l’équipe Hijabies. Je vous remercie également du choix et de l’intérêt que vous avez porté à mon humble personne et à mon entreprise.

Par Ankou Sodjago ([email protected])

Annonces
Annonces

Un commentaire

  • Kane barça
    16/07/2017 00:02

    bonne continuation Bintou

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces