Invité aux assises de la justice : Ismaila Madior Fall absent en raison d’un « engagement antérieur »

Invité aux assises de la justice : Ismaila Madior Fall absent en raison d’un « engagement antérieur »

Ismaila Madior Fall, ancien ministre de la Justice sous le régime de l’ancien président Macky Sakk, a répondu à l’invitation du Président de la République, Bassirou Diomaye Faye, pour participer aux Assises de la Justice, qui débuteront ce mardi 28 mai. « Je remercie le Président de la République Bassirou Diomaye Faye pour son invitation à prendre part, en tant qu’ancien ministre de la Justice, aux Assises de la Justice qui s’ouvrent ce mardi 28 mai et vous en remercie infiniment. »

Toutefois, l’ancien ministre a exprimé son regret de ne pas pouvoir assister à cet événement en raison d’un engagement préalable. « Malheureusement, un engagement antérieur à la réception de cette invitation m’empêche de l’honorer. »

Ismaila Madior Fall a salué l’initiative de réformer la justice, soulignant l’importance de la méthode qui devrait préserver les équilibres nécessaires, consolider les acquis et introduire des innovations modernisatrices. « L’œuvre réformatrice, inhérente à l’évolution de la gouvernance démocratique, est salutaire en République quand sa méthode conjugue harmonieusement la préservation des équilibres nécessaires à la survie du système judiciaire, la consolidation des acquis qui font la très bonne réputation dudit système à travers le monde et des innovations modernisatrices pour mieux répondre aux besoins de distribution qualitative de la justice. »

En guise de contribution, il a mentionné un rapport important rédigé sous sa supervision. « Je souhaite plein succès aux travaux en versant à la corbeille des contributions le rapport de la commission de modernisation de la justice que j’avais, conformément aux instructions du Président Macky Sall, instituée en 2018, présidée par le professeur Jacob Ndiaye. »

1 COMMENTAIRE
  • SUNUGAAL

    Pastef cessez vos massla à la con ON OUBLIE PAS ON NE PARDONNE PAS UN POINT C’EST TOUT