Incinération symbolique de la  Loi cadre dans toutes les universités du pays lundi prochain

Incinération symbolique de la  Loi cadre dans toutes les universités du pays lundi prochain

Le Syndicat autonome des enseignants du supérieur (Saes) est toujours en guerre contre la Loi cadre qui réforme les universités du Sénégal. Et le feu sera cette fois-ci son arme fatale pour se faire entendre.

Ces enseignants éparpillés dans toutes les cinq universités du pays (Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Université de Thiès, Université Alioune Diop de Bambey, Université Gaston Berger de Saint Louis et Université Assane Seck de Ziguinchor) vont procéder, lundi prochain, à l’incinération symbolique de la  loi cadre qui empêche, selon eux, l’autonomie des temples du savoir.

Les cendres de la loi, disent-ils, seront envoyées au président de la République. Afin qu’elles désodorisent le Palais…

Ladite loi a été votée à l’Assemblée nationale, le 26 décembre 2014. Une loi déchirée et piétinée par la communauté universitaire, lors de la marche du Saes, il y a quelques semaines.

«Nous allons mettre les bouchés doubles pour montrer que la loi est inacceptable. Nous avons déposé un préavis de grèves qui expire le 16 février pour demander la non promulgation de la loi et sa relecture. Si rien n’est fait, nous allons continuer la lutte»,  a souligné, Moustapha Sall, chargé des revendications du bureau national du Saes

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire