Annonces
» » » » » Hsf décerne le titre, Homme de l’année, au...

Hsf décerne le titre, Homme de l’année, au Pape François

homme année, hsf, Pape François

Horizon sans frontières (Hsf) décerne le titre, Homme de l’année, au Pape François réélu en 2017. Son président, Boubacar Seye évoque les raisons d’un tel choix. 

L’Organisation  internationale de  défense, d’orientation et d’intégration des migrants, Horizon sans Frontières, après concertation, a de  nouveau porté son choix pour sa distinction annuelle «Homme de l’année» sur le Pape François.

Sur les valeurs d’humanisme, de défense, d’assistance, d’esquisses de solution et de propositions stratégiques de sortie de crise, Boubacar Seye, président de Hsf propose, dans le communiqué parvenu à Senego, les actes posés par le Saint homme tout au long de l’année 2017 en faveur des migrants.

A l’occasion de la 104 Edition  de la journée mondiale du migrants et des réfugiés qui sera célébrée le 14 janvier 2018 par L’Eglise universelle, le Pape a publié le 21 aout 2017 une lettre annuelle de 5 pages comportant 21 mesures que voici :

  1. Développer les «possibilités d’entrées sûres et légales» dans les pays de destination: notamment par «l’octroi de visas humanitaires» délivrés selon un mode «étendu et simplifié» et favoriser «le regroupement familial».
  2. Multiplier les «corridors humanitaires pour les réfugies les plus vulnérables» pour éviter les filières illégales.
  3. Créer un système de «visas temporaires spéciaux» pour «ceux qui fuient les conflits dans les pays voisins».
  4. Ne pas recourir aux «expulsions collectives et arbitraires» de réfugiés et de migrant non «adéquates» surtout quand elles renvoient des personnes dans des pays qui «ne peuvent garantir le respect de la dignité et des droits fondamentaux».
  5. «Toujours faire passer la sécurité personnelle avant la sécurité nationale»: par conséquent «former adéquatement le personnel préposé aux contrôles de frontière» pour que le «premier accueil» des migrants et des réfugiés soit «approprié et digne».
  6. Trouver des «solutions alternatives à la détention pour ceux qui entrent sur le territoire national sans autorisation».
  7. Dans le pays de départ, créer un système d’immigration légale pour agir «contre les pratiques de recrutement illégal» par des filières.
  8. Dans le pays d’arrivée, «assurer aux migrants une assistance consulaire», le «droit de toujours garder sur soi les documents d’identité personnels», un accès à la justice, «la possibilité d’ouvrir des comptes bancaires», la «garantie d’une subsistance minimum vitale».
  9. Que soit accordée dans le pays d’arrivée «la liberté de mouvement, la possibilité de travailler et l’accès aux moyens de télécommunications».
  10. Pour ceux qui désirent rentrer dans leur pays la mise en place de «programmes de réintégration professionnelle et sociale».
  11. Protéger les «mineurs migrants» en évitant «toute forme de détention» et en assurant «l’accès régulier à l’instruction primaire et secondaire»
  12. Octroyer une nationalité à tous les enfants «à la naissance»
  13. Lutter contre «l’apatridie» de migrants et réfugiés en créant une «législation sur la citoyenneté»
  14. Accès sans limite des migrants et des réfugiés «à l’assistance sanitaire nationales et aux systèmes de pension» et «transfert de leur contribution en cas de rapatriement».
  15. Garantir à «tous les étrangers présents sur le territoire la liberté de profession et de pratique religieuse»
  16. Promouvoir «l’insertion socio-professionnelle des migrants et des réfugiés, garantissant à tous – y compris aux demandeurs d’asile – la possibilité de travailler, des formations linguistiques et de citoyenneté active».
  17. Prévenir les «abus» du travail productif de «mineurs migrants»
  18. Favoriser «le regroupement familial – y compris des grands-parents, des frères et sœurs et des petits-enfants – sans jamais le soumettre à des capacités économiques».
  19. Renforcer l’attention et le soutient aux migrants, réfugiés, demandeurs d’asile «en situation de handicap».
  20. Aider davantage les pays en voie de développement qui accueillent des réfugiés
  21. Intégrer «sans supprimer» chez les migrants leur «identité culturelle» par une «offre de citoyenneté» qui soit «dissociée des capacités économiques et linguistiques» et par une «offre de parcours de régularisation extraordinaire pour les migrants qui peuvent faire valoir une longue présence dans le pays».

Au-delà de son assistance, son soutien moral pour les migrants venant de la Libye, dont les photos ont fait le tour de la toile internet, poursuit M. Seye, l’homme qui ne fait aucune distinction de race, de religion ou d’origine pour les migrants est le premier à dénoncer les injustices envers ses êtres humains désemparés.

Pour preuve,  « Horizon Sans frontières est mesure de partager que l’ «Homme de l’année 2017» pour la cause des migrants  a consacré  son 21ième   voyage  apostolique, du 27 novembre  au 02 décembre    au chevet des musulmans persécutés dans le Nord de L’Etat de Arakan, une ville située dans le Sud-Ouest de la Birmanie.

Les musulmans de Arakan, appelés ‘’’ Rohingyas ‘’’, sont injustement pour la majorité  bouddhiste, des étrangers  venus du Bengladesh avec la colonisation Britannique, persécutés et atrocement torturés ou tués.

Autant de raisons parmi d’autres qui expliquent notre choix porté sur l’homme qui succède au Roi Mohammed VI du Maroc ».

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez nos applications mobiles et restez informé ! Téléchargez notre application Android Téléchargez notre application iPhone