PUBLICITÉ
cheikh mahi cisse - Histoire générale du Sénégal : La colère de Cheikh Mahi Cissé

Histoire générale du Sénégal : La colère de Cheikh Mahi Cissé

Les premiers volumes de « l’Histoire générale du Sénégal publiés il y a peu, commencent déjà à être décriés. Dans un post sur Twitter, Cheikh Mahi Cissé dénonce un des passage qui fait appartenir Serigne Abdoulaye Niasse à l’école de Maodo.

La confusion

Dans son tweet, il reprend une citation de Cheikh Mouhamadou Aliou CISSÉ, conférence sur Mame ELHADJI ABDOULAYE NIASS lors du forum de Dakar en 2011 : « En parlant de connaissance et d’histoire, nous devons être fidèles, au lieu d’avancer des choses improuvables qui sont même sources de discorde d’aucune importance. »

L’interrogation

Et dans les commentaires qui suivent la publication, la commission dirigée par le professeur Iba Der Thiam n’a pas du tout été épargnée. Cheikh Mahi Cissé qui reprend une publication Facebook de Cheikh Sow, enchaîne : « Depuis quand El Hadji Abdoulaye Niasse et Khali Madiakhaté Kala ont été élèves de Mame Maodo Malick Sy? »

Le travail de la commission

Le petit-fils de El Hadji Abdoulaye Niasse ajoute : « Est -ce un travail sérieux que de dire, en tant qu’historien, sur des gens qui ont vécu dans ce 20e siècle seulement? Et pour lui, « rien qu’en se basant sur ça, on sait que tout le travail de cette commission dirigée par Iba Der Thiam n’est pas fiable. Quel gâchis! »

Tall Ngol-Ngol

Dans un ton beaucoup plus ironique, Cheikh Mahi Cissé déclare dans la même veine : « Je préfère regarder Tall Ngol-Ngol que de dire ça. On se demande vraiment à quoi servent nos universités, si ce sont des gens comme Iba Der Thiam qui y enseignent ».

Cheikh Mahi Cissé Histoire Générale Du Sénégal
whatsapp 867
Annonces

(13) commentaires

Paco Faye

ÇA C’EST DU WHATIATIA

Paco

Tout d’abord je tiens particulièrement à féliciter le Professeur Iba Der Thiam ainsi que toute l’équipe du Codesria qui ont travaillés pour la première fois de son histoire de manière inclusive en y incluant tout le monde .

La commission a fait le tour des 14 régions du Sénégal , et au delà des documents écrits , la commission a même donnée la parole à la tradition orale pour avoir une seule et même histoire pour tout le Senegal.

Comme on dit, l’histoire est le produit le plus dangereux que la chimie de l’intellect à façonner ; hormis les dates bruts et les faits directs le consensus ne fleurit point en histoire .

A l’epoque Tout les marabouts du Sénégal connaissaient et voulaient rencontrer le dénommé Sheikh Zukeirij érudit musulman qu’on ne présente plus dans la théologie Islamique .

Mame Abdoulaye Niasse fut le premier marabout Sénégalais ayant eu le privilège d’avoir un tète à tête avec Sheikh Zukeirij.
Ce dernier dès qu’il lui vu lui dit que sa prière était accepté parcequ’il Recherchais depuis fort longtemps un érudit Sénégalais capable de transmettre l’Idjazza de la Wird Tidjane à un certains El Hadj Malick Sy.

Mame Abdoulaye qui ne connaissait pas Maodo à l’époque accepta la mission pour aller à Tivaouane remettre l’Idjazza de la Tarikha Sheikh donné par Sheikh Zukeirij à El Hadj Malick Sy.

Un beau matin à Tivaouane El Hadj Malick envoya son fils Babacar au niveau de la gare de Tivaouane en lui disant qu’il y’a un érudit envoyé depuis le Maroc qui devait venir aujourd’hui à Tivaouane par train.

Dès sa descente du train Serigne Babacar Sy qui était jeune à l’époque avait un tel niveau d’erudition qu’il reconnut Mame Ablaye parmi des milliers de personnes et venat vers luis sans ambages pour lui tenir ses bagages .

Mame Ablaye lui dit automatiquement tu dois être le fils de l’erudit El Hadj Malick Sy ce que Serigne Babacar confirma avant de le conduire dans l’enceinte de la ville sainte où l’attendait El Hadj Malick Sy.

Arrivé sur place El Hadj Malick en discutant avec Mame Ablaye se rend compte des liens de parentés qui les unis . C’est à dire que Mame Ablaye était l’homonyme du petit frère du papa de El Hadj Malick Sy raison pour laquelle El Hadj Malick a continué de l’appeler Baye comme dans la tradition Sénégalaise le frère de votre père est votre père .

A Tivaouane El Hadj Malick installa Mame Ablaye dans sa bibliothèque personnel . Ou pour la petite histoire Mame Ablaye avait découvert un livre qu’il n’avait jamais vu malgré tous ces voyages . Ce livre s’intitulait Qashqul qui signifie cocktail en français .
Il fut tellement ébahie par la cosmogonie de ce bouquin . Lui qui devait aller à Tivaouane remettre l’Idjazza de Sheikh Zukeirij et repartir finit par passer 6 mois aux côtés de Maodo.
Pour la petite histoire El Hadj Abdoulaye Niasse a été le premier à appeler Maodo Maodo:
Il lui disait assez souvent en toucouleur An woni Maodo
Qui signifie en français « Tu es assurément le plus grand ».

Dire que Maodo n’a jamais rien enseigner à Mame Ablaye est une insulte à l’intelligence des Sénégalais .

Quant à Khaly Madiakhaté Kala fondateur du village de Sine Makhtar vers Thilmakha Mbackol érudit spécialisée en poésie il pris le wird Tidjane auprès de Maodo et ce dernier l’enseigna plusieurs autres matières . Même si sur le plan de la poésie Khaly Madiakhate Kala était le meilleur à un moment donnée il eu le besoin d’approfondir ses connaissances et à l’epoque Maodo était le seul érudit qui enseignait toute les matières (Nakhou, Fikh, Loukha, ilm xuruff, ilm nudjum, salasa, ilm ladoûni, et j’en passe .
Khaly Madiakhaté Kala avait 20 fils ; les 10 il les envoya à la cour de Maodo et les 10 autres il les envoya à la cour de borom Touba.

Je ne vais pas m’attarder sur la liste publiée par la commission qui est très loin de révèlé l’ensemble des disciples de Maodo.
Pour les disciples que la liste n’a pas citée et qui faisait partie du premier séminaire de Ndiarndé qui comptais plus de 400 Muqaddams il y avait :
– Serigne Abdou Hamid Kane de Kaolack 
– Serigne Birahim Diop de Saint Louis
– Serigne Alioune Gueye 
– Serigne Seydou Nourou Tall
– Serigne Amadou Wade 

Rien que ces hommes que je viens de citer pouvait eux aussi créer leur propre tarikha ils en avaient le mérite cosmique .

    Meumzee

    Merci Paco pour ces eclaircissements

    Ibrahima

    paco je ne sais pas tu n’as même un nom digne d’un musulman tu es un pur menteur

Abdoul Aziz Sow

Les gens comme iba.der.thiam.ont trahi.lhistoire pquoi pas ils.nont.enseignés les Dia mamadou valdiodio ndiaye CADiop.etcc.qui n’ont pas trahi. Le.senegal il faut enseigner les étudiants ces traîtres comme Senghor Diouf macky etcc.

Birame Gaye

C’est vrai.au Sénégal deniouye dieye guinard ba mouye meuker.iba der toubab yi nio KO diangual mo takh khamoul dembeume .sunu thiossane mamyi nio KO khame ,dou toubab-bi.

Cheikh Talibouya Ndiaye

Ya wara wakh boumla takha wakh lo khamoul Mr Ibader

Nitt

Li dara nekoussi wakh bakhoul

Aboubakr

Cher Paco j’ai lu ton commentaire et je suis très content de ta méthode scientifique au moins tu as essayé d’être respectueux. Par contre tu as fait quelque erreurs. De un Maodo a appelé Mame El Hadji Papa parce qu’il a été avec son père Seydi Ousmane dans une meme école de science islamique. El Hadj Abdallahi n’a aucun lien de parenté avec Cheikh seydi Hadj Malick ni l’homonyme de son oncle. Deuxièmement la commission n’était pas à kaolack elle avait demandé 3 personnes de chaque foyers religieuses et après il n’y pas eu de suite. Sache que El Hadji Abdallahi Niasse ses deux voyages au Maroc il a effectué son pèlerinage à la Mecque puis il a été en Égypte à l’université d’Alzar le deuxième sénégalais après Cheikh Omar Tall. Il est le premier negro africain diplômé dans les sciences lors de son séjour tous les savants Azhari lui ont octroyé des diplômes dans tous les domaines. Puis à Maroc il a reçu 12 autorisations suprêmes. Il a passer à Thies chez la Famille Ndieuguen avant Tivaone puis a Tivaone. Vous avez parlé d’un livre sur le bibliothéque de Cheikh seydi Hadj Malick que El Hadj Abdallahi n’avait pas si c’est vrai ça c’est rare. C’est sure que El Hadj Abdallahi avait des livre que cheikh Seydi Hadj Malick n’avait pas. Parce que le tidianiya vient du Maroc El Hadji Abdallahi y été 2 fois la plume et l’avocat de la Tidianiya est Sheikh Soukeyrij il écrit presque les ouvrages les plus populaires sur la Tidianiya. El Hadji Abdallahi à passer du temps avec lui il a forcé amener des ouvrages qui n’exister pas au Sénégal. Alors El Hadj Abdallahi pouvait avoir des livres que Maodo n’avait pas. Même moi j’ai des livre que les khalif généraux n’ont pas. Ça ce n’est pas une preuve que Mame Abdallahi Niasse est de son école. Je conseille a tous mes frères de l’ordre des Niasse de ne pas calomnier la famille Sy ils n’ont rien voir avec ça. C’est des historiens et des griots qui ont créé ça. Il ne faut pas parler de Cheikh seydi Hadj Malick rien que d’avoir tous fait pour que Mame Abdallahi revienne de son exile au Sénégal nous lui devons beaucoup. Ayons raison garder laissons les scientifiques travailler d’ici quelques jours l’histoire de Mame Abdallahi narrées par les plus grand savants de son temps qui ne sont même pas Sénégalais sera disponible. Paul Marty sur son livre « l’islam au Sénégal 1917 » on parler sur lui et même parler sur 300 de ses disciples au Sénégal et leur localité. Vous trouverez ça sur le net. Cher frère Paco je demande pardon si j’ai été discourtois.

    Ibrahima

    Alhamdou lillah tu m’as soulagé Serigne bi merci pour ta Clairvoyance

Borom Ndiarem Faye

Dounioulén dégue loudoul danio lal sén tarikha

Mor Coundoul

Paco est le grand menteur du siècle

Ibrahima

Alhamdou lillah tu m’as soulagé Serigne bi merci pour ta Clairvoyance

Publier un commentaire