Harcèlement en milieu du travail: Des femmes syndicalistes plaident pour la ratification de la convention C190

Harcèlement en milieu du travail: Des femmes syndicalistes plaident pour la ratification de la convention C190

Pour impliquer davantage les femmes dans les centres de décision, un atelier de renforcement de capacité a été organisé pour les femmes des centrales syndicales sur les techniques du dialogue social et de la négociation collective. En présence du ministre du Travail, plusieurs femmes syndicalistes ont plaidé pour la ratification de la convention C190 sur la violence et le harcèlement en milieu de travail, de l’organisation internationale du travail (OIT).

Ces femmes centrales syndicales veulent l’égalité des chances à compétence égale, Mm Boye Yaye Khady, secrétaire générale nationale du Syndicat des agents de l’administration publique parapublique, affilié à la Cnts est leur porte parole du jour.

”Le constat est que nous les femmes, nous subissons plus, raison pour laquelle nous avons porté le plaidoyer. Parce que nous pensons qu’il est temps que la convention C190 soit ratifiée. Nous réclamons l’égalité des chances si les compétences sont égales. A responsabilité égale, rémunération égale”, a-t-elle ajouté, précisant que les femmes veulent le respect des accords pour éviter le conflit.

« Les revendications sont multiples mais malheureusement les accords ne sont pas respectés. C’est pourquoi nous voulons privilégier la prévention pour éviter le maximum de conflit. Veiller à ce que dans les entreprises que des comités de dialogue soient installés et qu’ils soient opérationnels.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et des Relations avec les Institutions, Yankhoba Diémé, a rassuré que ”le travail est en train d’être fait“.

 » Les interpellations sont fondées autour de la ratification de la convention qui lutte contre le harcèlement sexuels et outre mais il faut également renforcer la lutte sur l’inégalité sociale et la discrimination sociale. Il faut noter que le Sénégal n’a pas un problème de validation ou de ratification des conventions. Nous reprendrons le sujet, il sera embarqué dans le dialogue », annonçant ainsi le dialogue national dans les jours à venir afin d’épouser les orientations des nouvelles autorités.

Pour le ministre du Travail, le problème doit être traité en partant de l’employeur jusqu’au gouvernement, en passant par l’employé et le syndicat . Cela permettra, ajoute t-il, de réajuster l’arsenal juridique et d’éviter le maximum de conflits” dans les lieux de travail.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire