PUBLICITÉ
hady traor - Hady Traoré : "Les potentiels adversaires au Président Macky Sall sont tous de deuxième zone..."

Hady Traoré : « Les potentiels adversaires au Président Macky Sall sont tous de deuxième zone… »

La diaspora déroule le rouleau compresseur pour la réélection du Président Macky SALL au 1er tour, en 2019. Hady Traoré est le coordonnateur fédéral de la DSE APR du Canada. Lors d’un entretien avec senego, il a passé en revue l’APR Canada, les réalisations du Président Macky SALL, l’opposition, et « la réélection » du Président Macky Sall qui, selon lui, « passera au 1er tour« .

SENEGO : Pouvez-vous présenter à nos lecteurs ce que c’est la DSE APR CANADA?

H.T : La DSE est la plus haute instance du parti à l’extérieur du Sénégal. Au niveau de chaque pays, le Parti est représenté par une DSE (Délégation des Sénégalais de l’Extérieur). C’est le cas du Canada.

SENEGO : Quel est votre rôle au sein de l’APR Canada?

H.T : Il n’est pas question de ma personne. Ma petite personne ne compte pas. Il est question de la vision politique et du projet que porte Macky Sall depuis son élection en 2012, du rôle de l’APR en tant que parti politique, de la place des militants dans l’action politique et des discussions avec nos alliés au sein du Benno Bok Yakaar. L’idée que je me fais de ce rôle est de mobiliser nos militants en relation avec nos responsables de section, le mouvement national des femmes, le mouvement des jeunes, la convergence des cadres.

SENEGO : Quel est le poids de l’électorat du Canada ?

H.T : Vous savez le poids électoral des Sénégalais établis Canada n’est pas comparable à celui de la France. Lors de la dernière révision des listes électorales, il y avait approximativement 5000 Sénégalais inscrits. Ce nombre sera en hausse à la prochaine révision des listes électorales en direction de la présidentielle si l’on tient compte du nombre important des compatriotes qui n’avaient pas pu se faire enrôlés.

Aussi, faut-il rappeler que ce poids électoral tend à augmenter d’année en année, en considération du flux d’arrivée de Sénégalais en provenance de la France et qui s’établissent au Canada. Aujourd’hui les statistiques non officielles estimeraient le nombre de Sénégalais établis au Canada à un peu plus de 10 000 même s’ils ne sont pas tous immatriculés auprès de l’ambassade. C’est dire que le Canada présente un potentiel électoral fort intéressant.

SENEGO : Qu’est ce qui motiverait votre soutien à Macky Sall ?

H.T : Son parcours exceptionnel a impressionné bon nombre de nos compatriotes. Nous n’allons pas ressasser ici tous les hauts faits et gestes qui motivent notre engagement pour lui. Nous voudrions donc retenir que Macky Sall a beaucoup apporté et continue d’apporter au Sénégal. Il nous a marqué par ses qualités de leader engagé, éclairé, responsable, honnête et généreux. Pour nous, son parcours est une source d’inspiration au service de la jeunesse en quête d’un idéal de vie, et qui a de l’ambition pour elle-même et pour son pays.

SENEGO : Il fut un temps où votre DSE était minée par des batailles de positionnement. Qu’en est-il à présent ?

H.T : Je dirais plutôt d’engagement militant que chaque protagoniste voulait mettre au service du Parti. Heureusement le Président nous a aidés dans la restructuration. Depuis sa dernière visite à Montréal en 2016, le Parti fonctionne sans anicroche avec un leadership affirmé et reconnu par tous les membres. Les acteurs tirent tous dans la même direction. C’est cela la discipline de Parti et elle est respectée en notre sein. D’ailleurs vous me permettrez de remercier au passage tous les militants et militantes, les responsables de section, les femmes à travers leur Présidente Madame Arame War, les membres du bureau de la DSE qui sont en train de faire un excellent travail pour réussir l’ancrage du Parti au Canada.

SENEGO : Nous remarquons que vous êtes très présents dans les médias, à chaque fois que le Président Macky Sall fait l’objet d’attaques de la part de l’opposition. Comment vous expliquez vos interventions dans le débat politique national malgré votre éloignement ?

H.T : Vous avez raison de souligner cet état des faits. Nous sommes constants, et ce depuis 2012, donc date de prise de fonction officielle du Président Macky Sall. Nous l’accompagnons dans ses actions de gouvernement à travers les débats, par des contributions de haute facture. Il suffit de parcourir les réseaux sociaux, les sites internet, les quotidiens d’informations tels que ‘Le Soleil’ pour s’en rendre compte. Cela s’explique par le fait qu’ici au Canada, nous avons une diaspora intellectuelle et pour convaincre, il faut élever le niveau du débat.

Pour l’élection présidentielle de 2019, nous voulons nous inscrire dans la continuité de l’émergence et du développement amorcé avec le Président Macky Sall. C’est pourquoi, pour atteindre nos objectifs, nous comptons sceller des pactes d’union avec les associations qui se reconnaissent dans les actions du Président Macky Sall. Par ces actions, nous voulons garantir une victoire électorale au Président de la République dès le premier tour.

SENEGO : Macky SALL, le président sortant, est considéré comme grand favori à l’élection présidentielle de février 2019. Quel bilan politique dresser de son premier mandat ?

H.T : Le changement impulsé par le Président Macky Sall est saisissant. Sur le plan de l’ouverture politique, on peut observer qu’il n’a de cesse d’appeler au dialogue en direction des partis politique de l’opposition, des partenaires sociaux, de la société civile dans le cadre du modèle de gouvernance inclusif qu’il a inauguré depuis son arrivée au pouvoir. Les partis politiques sont libres de s’exprimer, aucune répression n’est administrée à aucun parti et membre de l’opposition. Il y a cette liberté de parole que l’on peut observer au Sénégal sous le mandat du président.
Il y a eu, indéniablement, au plan national comme au plan international, un effet Macky Sall.

SENEGO : Ne pensez-vous pas que c’est parce qu’il s’est lancé dans une dynamique d’écarter ses adversaires politique qui lui vaut le fait d’être considéré comme grand favori par ses militants? Surtout avec le cas Khalifa Sall qui dit que ses déboires judiciaires sont dus au fait qu’il ait refusé une proposition du chef de l’État?

Le Président Macky Sall n’a pas besoin de faire du vide autour de sa candidature. Son bilan plaide grandement en sa faveur. Sous son impulsion le Sénégal a repris sa place de carrefour économique de l’Afrique de l’Ouest au prix d’une politique de rigueur budgétaire. Quoi qu’en pensent ses détracteurs, Macky Sall est de cette trame de dirigeant qui sait exactement ce qu’il faut faire pour produire des résultats concrets.

Le travail qui reste à faire est certes énorme, mais les bases fondamentales du développement sont jetées. Une raison qui pousse celui que 65% des Sénégalais avaient désigné président en 2012 à solliciter une seconde magistrature pour parachever l’œuvre qu’il a commencé. Et pour sa prochaine brillante réélection, tous les signaux sont au vert. Des observateurs de la vie politique du Sénégal parlent même d’une simple « formalité » pour Macky Sall. Osons le dire, les potentiels adversaires au Président Macky Sall sont tous de « deuxième zone ». Vous conviendrez avec moi qu’il n’a pas besoin de se servir des moyens de l’État pour éliminer des adversaires.

Rappelez-vous que le Président a inscrit sa magistrature sous le signe de la reddition de compte et en croisade contre l’impunité. Sous ce rapport, vous comprendrez que des détenteurs de charge publique puissent rendre compte de leur gestion. C’est cette lecture qu’il faut faire de l’affaire Khalifa Sall. A ce que je sache Macky Sall n’est pas la justice. L’affaire Khalifa est présentement en cours de jugement. Gardons-nous de donner le verdict avant le prononcé du juge.

SENEGO : Ne pensez-vous pas qu’Idrissa Seck pourrait être un candidat sérieux face à Macky Sall?

Je viens de vous dire tout de suite que face à Macky Sall, nous avons des candidats de « seconde zone » en considération des nombreux atouts qu’il présente : bilan économique et social, son leadership qui fait de lui un homme de consensus. Par voie de conséquence Idrissa Seck ne saurait être une menace pour la réélection du Président Macky Sall.

SENEGO : Que pensez-vous des tirs groupés de Idrissa Seck à l’encontre de Macky Sall ? Pensez-vous aussi que le chef de l’Etat devrait répondre à cette invite de Idrissa Seck à un débat télévisé?

Je pense qu’il faut sortir de la culture du déni et cette invite est adressée à notre opposition et particulièrement à Idrissa Seck. Il faut qu’il arrête la surenchère électoraliste et reconnaisse de façon objective les nombreuses réalisations sous le magistère de Macky Sall.

De plus, la personnalisation à outrance du débat fausse le jeu politique. De quel pouvoir M. Idrissa Seck s’arroge-t-il pour inviter Macky Sall à un débat public? D’abord, notre système électoral n’exige pas un débat, ensuite le Président Macky Sall est dans le temps de l’action afin de trouver des solutions définitives au quotidien des Sénégalais. Nous qui sommes des cadres du Parti, pourrons apporter les réponses aux questionnements de Monsieur Idrissa Seck.

SENEGO : Malgré votre engagement militant et votre travail de terrain ne sont pas encore récompensés puisqu’à ma connaissance l’APR Canada n’a vu aucun de ses membres promus à des postes de responsabilité. Comment décryptez-vous cette situation ?

Je précise que nous ne faisons pas de la politique par carriérisme. On fait de la politique par conviction, pour porter des idées. Les victoires électorales, la réélection de notre candidat à la présidentielle, la majorité à l’assemblée nationale, permettent de mettre en œuvre une politique que l’on croit utile pour le pays et les populations. Le combat politique, qui prend la forme d’un affrontement démocratique, ne doit jamais nous faire oublier la philosophie politique, c’est-à-dire les valeurs que nous voulons défendre. Si nous avons choisi l’APR, c’est que nous avons vu dans ce parti et dans l’homme qui en est le Président (Macky Sall), le leader charismatique, le mentor, la possibilité de faire triompher les idées dans lesquelles nous croyons;

Les membres de l’APR Canada sont tous des cadres de haut niveau qui travaillent soit pour le compte du Gouvernement fédéral, soit pour le compte des multinationales. Certes, il n’y a jamais eu de promotion en notre sein. Ce serait un honneur si le Président de la République donnait l’occasion aux hommes et femmes d’ici de pouvoir servir leur pays d’origine. Je rappelle que nous avons des ressources humaines formées à bonne école et bien imprégnées de la culture du pays d’origine, donc prêtes à accompagner le Plan Sénégal Émergent.

SENEGO : Parlons des adversaires du chef de l’État. Ne vous font-ils pas peur ?

H.T : Pas du tout. Nous avons confiance en nos forces. Et puis, nous avons une longueur d’avance en termes d’offre politique et d’occupation du terrain. Les Sénégalais avaient des préoccupations, des angoisses, des doutes. Le Président Macky a apporté des réponses pour certains et ouvert les chantiers pour d’autres. C’est cela qui fait l’offre. Malheureusement dans tout ce qu’on entend chez nos adversaires, il n’y a même pas la promesse d’un espoir, même illusoire. On dit tout simplement : « Macky Sall doit quitter ».

Il faut que ceux qui parlent d’alternance offrent aux Sénégalais leurs solutions. Ainsi, ils seront certainement mieux entendus et plus crédibles. Tant qu’ils ne disent pas ce qu’ils feront en 2019, ils ne pourront pas se mesurer à nous. La force de Macky Sall c’est, qu’avant d’arriver au pouvoir, il avait déjà un programme clair, chiffré, mesurable avec de bons indicateurs. De plus, nos adversaires doivent être conscients qu’on ne remporte pas une élection en cinq mois. C’est après un long combat sur le terrain. Pour notre part, notre leader Macky Sall a parcouru deux fois le tour du Sénégal avant de concevoir son projet de société. Le contact avec le Sénégal des profondeurs est déterminant.

SENEGO : Nous constatons que la DSE APR est très présente sur les réseaux sociaux. Pourquoi avez-vous intégré la toile dans votre stratégie de massification ?

H.T : Vous me donnez l’occasion de remercier au passage les membres de la cellule communication pour leur excellent travail qui consiste à rendre visibles nos actions.
Gagner une élection, de nos jours, passe par une présence effective sur les réseaux sociaux, c’est la raison pour laquelle, nous accordons une importance capitale aux réseaux sociaux. D’ailleurs cela se traduit par le nombre important d’internautes qui nous suivent. Par cette démarche, nous voulons ainsi susciter l’adhésion populaire autour de la réélection du Président Macky Sall au 1er tour.

SENEGO : Vous êtes l’initiateur de la chronique hebdomadaire connue sous l’appellation « LES CARNETS DE L’ÉMERGENCE » qui va démarrer au mois de mars. Pouvez-vous nous expliquer cette innovation au niveau de la DSE APR Canada?

H.T : Nous comptons faire passer des messages importants sur le bilan de la gouvernance du président Macky Sall en matière de développement, en matière sociale, en matière de leadership économique et politique de notre pays dans la sous-région et en Afrique. Notre pays qui, sous la présidence de Son Excellence Macky Sall, bat les records de performance, d’affluence et d’attractivité des investisseurs, des partenaires au développement et de tous les bailleurs de fonds ; grands signes annonciateurs de ce que notre pays est véritablement sur le sentier de l’émergence ; Instruire davantage la diaspora pour qu’elle s’embarque, dès maintenant et définitivement, dans le train de l’émergence en soutenant massivement le président Macky Sall pour sa réélection au 1er tour en 2019.

SENEGO : Et l’avenir politique de Hady TRAORÉ ?

H.T : Je dirai plutôt l’avenir politique des cadres APR du Canada. Quand nous finirons avec la présidentielle, nous verrons. Pour l’instant, notre préoccupation, c’est la réélection du chef de l’État. Et nous nous y investissons avec tous nos moyens. Je rappelle que nous ne sommes pas des carriéristes en politique.

Entretien avec Khalil Kamara

Dse Apr Canada Hady Traoré
whatsapp 111
Annonces

(14) commentaires

Sanou

Excellent travail Monsieur le coordonnateur. APR regorge de cadres qui sont utiles pour le Senegal. C’est sûr que le PResident Macky Sall fera le nécessaire. De la part d’un membre du parti au Canada

Lodo+Ndar

Apr enfouissaient vos têtes dans le sable c’est votre probleme

Abdourahmane

Analyse pertinente et la présence de l’Apr Canada dans le débat politique national est perceptible. Continuer à soutenir Macky Sall. C’est certain qu’il vous suit et ne manquera pas de vous accorder la place qui vous revient. Le parti à besoin de responsables qui ne fuient pas les medias

Coumba

En tout cas ici au Canada le régime de Macky Sall nous a oubliés. Nous attendons les elections pour faire entendre la voix des Senegalais d’ici. Dass fananaal rek

Smac

Vous allez être surpris

Becaye

La DSE apr du Canada est l’une des rares dse à participer dans le débat politique. Il est grand temps que Macky Sall vous promeuvent a des postes de responsabilité avant l’élection présidentielle pour mieux défendre sa politique. Wassalam

Refuseur

Le réveil sera brutal. Le maquis et le maquisard pensent que le Senegal appartient à un groupe de personnes. Vous allez être tres surpris. Dites au maquis d’arrêter les menaces on a pas peur de lui. C’esf lui le grand poltron il passe tout son temps avec l’aide de la justice à éliminer des adversaires politiques au lieu de lea affronter.

Aida

Ce qu’on a fait ailleurs, on ne l’a pas fait au canada. Pourquoi vous soutenez un president qui ne vous considère pas? Niak fayda. Fipou lene

Tall Ibrahima

God job monsieur le coordonnateur, tu es entrain de faire un travail de terrain remarquable.

Fall

Il veut endormir macky…il ne pèse rien au Canada. ..

Jules

Lui au moins il n’est pas un lâche caché derrière son clavier. Tout le monde sait qu’il travaille pour le Macky Sall. Nous te soutenons Monsieur le coordonnateur national.

Pharaon

un coordonateur national qui n’a jamais ete capable de faire gagne une election à son mentor son Excellence le President Macky Sall que je salue de passage(0 victoire au Canada pour le referendum, 0 victoire au Canada pour les legislatives avec Sonko qui a raffle toute notre belle ile de Montreal en humiliant largement la coalition Benno.

Senegal Moma Nior

Et en matière d’éducation? De santé? De transparence? VOUS NOUS EMMERDEZ C’EST CELA!!! Lolou moy wakh dji.

Pharaon

un coordonnateur national qui fricote et fornique avec les femmes maries de son mouvement de femmes, Honte à lui! un coordonnateur national qui trompe sa femme et qui sort et se rencontre en cachette avec la Rokhaya kya cisse à Brossard, dans les hotels d’anjou pendant ses heures de bureau et au sommet des nations unis, Honte à lui! un coordonnateur national immigrant du Mali qui pense avoir brise la chaine de commandement d’APR Canada, Honte à lui! Sall ngari Lamtoro et son frere ne veut plus entendre parler de toi et te l’a montre au pays de l’Oncle Sam ou tu l’attendais avec un tissue de mensonges sur tes defaites dans tout le Canada. Les membres fondateurs jaillissent et continueront de jaillir malgre ta politique fraticidaire de l’exclusion.