Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

Gouvernement de majorité présidentielle : Ce qui fait courir Oumar Sarr et compagnie…

Selon l’analyse politique du journaliste Momar Diongue, le président Macky Sall pourrait arriver à la formation d’un gouvernement d’union nationale pour plusieurs raisons. Une équipe où pourrait bien figurer des ténors de l’opposition comme Oumar Sarr (ex-PDS), Idrissa Seck ou encore Khalifa Sall.

Décrispation des rapports pouvoir-oposition

La première raison est que le président Macky Sall a réussi sincèrement ou cironstanciellement à pacifier ses relations avec l’opposition, alors que les rapports étaient heurtés au cours de son premier mandat, surtout avec des mesures qui ont vraiment fini par détériorer les relations.

Le diktat du président Macky Sall

D’abord avec le cas Karim Wade qui l’a mis constamment à couteaux tirés avec le Parti Démocratique Sénégalais (PDS).

Ensuite, avec l’affaire de la caisse d’avance, où il a obtenu l’emprisonnement de Khalifa Sall qui était un candidat gênant pour lui en perspective de 2019.

Et ensuite, il y a eu cette fameuse loi sur le parrainage qui a complètement contribué à détériorer ses relations avec l’opposition et a fait qu’ils étaient constamment dans le conflit.

Renouement du dialogue…

Mais depuis sa réélection, selon l’analyste, le président Sall a présenté un nouveau visage. Cela se manifeste par la grâce accordée à Khalifa Sall. Ce qui lui a permis de se rabibocher avec le camp de ce dernier.

“A la faveur de ce qu’on appelle les retrouvailles de Massalikoul Jinan, il y a eu un rapprochement ou la réconciliation avec le PDS, principal parti d’opposition. De façon plus globale, Macky Sall a invité l’opposition au dialogue national.

Celle-ci a, en partie, répondu favorablement à sa main tendue. Donc voilà le contexte qui a précédé l’apparition de l’épidémie de la covid19”, rappelle Momar Diongue.

Le cas Oumar Sarr ou le tremplin par “Suqali Sopi”

Pour le cas de l’ancien secrétaire général adjoint du PDS, en l’occurrence Oumar Sarr dont le nom était inscrit sur la liste des personnalités visées dans la traque des biens mal acquis, le fossé s’est creusé entre lui et le président Abdoulaye Wade lorsqu’il a pris la décision de participer au dialogue national.

Avec la création du courant Suqali Sopi, la ligne démarcation était déjà tracée pour baliser le boulevard menant vers le Macky. Aux dernières nouvelles, Oumar Sarr et les autres transfuges libéraux vont incéssemment mettre sur pied leur parti politique pour préparer leur entrée dans le prochain gouvernement d’union.

8 Whatsapp
Annonces
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    19:06 - 05/08/2020

    Ligue des champions: Hasard dans le groupe du Real, Bale absent

    Whatsapp
    18:43 - 05/08/2020

    Explosion de Beyrouth : Un bilan provisoire de 113 morts, plus 4000 blessés et des portés disparus

    Whatsapp
    18:36 - 05/08/2020

    Ligue des Champions : Verrati blessé, peut rater le quart de finale contre Atalanta

    Whatsapp
    18:23 - 05/08/2020

    Après avoir traîné Sada Kane dans la boue, Ndella Madior demande pardon au journaliste

    Whatsapp
4
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp