Garang Coulibaly, un fin connaisseur du sport sénégalais et africain

 »La presse vient de perdre sa meilleure source sur le sport national, il avait une connaissance fine de l’histoire et du sport sénégalais’’, a témoigné Mamadou Koumé, journaliste et formateur au Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI).

Le décès de Grang Coulibaly est  »une grosse perte », selon M. Koumé, qui rappelle que l’inspecteur principal à la retraite avait occupé plusieurs fonctions dans l’administration du sport au Sénégal et sur le plan continental.

Ancien directeur du stade Léopold Sédar Senghor et du Centre international d’athlétisme de Dakar (CIAD), Garang Coulibaly se distinguait par sa grande générosité dans la transmission des connaissances.

‘’Il pouvait vous donner l’information ou vous orienter vers quelqu’un d’autres pour mieux creuser le sujet’’, a indiqué Mamadou Koumé.

Ancien secrétaire général de la Confédération africaine d’athlétisme (CAA), il a été directeur du Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS). Il était le responsable technique du CNOSS quand El Hadj Amadou Dia Ba remportait sa médaille d’argent en 1988 à Séoul (Corée du Sud).

Septuagénaire, Garang Coulibaly a publié en février 2013 l’ouvrage  »La fabuleuse histoire du sport africain : genèse du Conseil supérieur du sport en Afrique’’ (Editions Maguilène).

Lors de la cérémonie de dédicace de ce livre de 380 pages, il avait expliqué avoir décidé de se mettre à l’écriture ‘’parce que jusque là, il n y avait pas d’ouvrage retraçant l’histoire du sport africain’’.

‘’Je souhaite qu’il contribue à faire connaître davantage le sport africain et ses grands hommes, mais aussi mesurer ce que le sport sénégalais a fait pour l’Afrique », avait-t-il par ailleurs ajouté.

Garang Coulibaly, qui est enseignant de mathématiques de formation, a également enseigné le management du sport sous le label de la solidarité olympique.

Sportif dans sa jeunesse, il a pratiqué, le basket, l’athlétisme, le football avant qu’une blessure au genou ne l’empêche de poursuivre la pratique de cette activité, avait-il dit.

APS

4 COMMENTAIRES
  • oscargningue

    Oui un monument s’en est allé. Et ce n’est pas l’ancien international de football qui me démentira. Une icône du sport ce Garang COULIBALY. Les mbourois divent lui rendre hommage

  • oscargningue

    Oui un monument s’est allé. Et ce n’est pas l’ancien international de football Oumar TOURE qui me démentira. Une icône du sport sénégalais ce Garang COULIBALY. Les mbourois doivent lui rendre hommage car ils connaissent la valeur de cet homme éducateur.

  • djaraf

    Que la terre lui soit legere

  • kupukala

    RIP père!

Publiez un commentaire