Gambie: Yaya Jammeh lance la traque aux homosexuels

Plusieurs personnes ont été arrêtées ces onze derniers jours en Gambie lors d’une opération visant les homosexuels, a annoncé mardi l’ONG de défense des droits humains Amnesty International, accusant les autorités gambiennes de les torturer et réclamant leur libération.

« Depuis le 7 novembre, l’Agence nationale du renseignement (NIA) et la garde présidentielle du pays mènent une opération homophobe ayant conduit à l’arrestation de cinq hommes, dont un garçon de 17 ans, et de trois femmes », affirme dans un communiqué le bureau régional d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, basé à Dakar.

Selon cette ONG, les trois femmes ont ensuite été libérées le 13 novembre, mais elles demeurent sous le coup d’enquêtes. La NIA leur a confisqué leurs pièces d’identité et leur a demandé de ne pas quitter le pays. Les cinq hommes restaient détenus au secret, sans accès à un avocat, au mépris des dispositions légales.

Sollicitées par l’AFP, les autorités gambiennes se sont refusées à toute déclaration. Selon Amnesty International, tous les détenus ont été conduits au siège de la NIA à Banjul, la capitale, où il leur a été signifié qu’ils étaient sous le coup d’enquêtes pour « homosexualité » mais aucun d’eux n’a été formellement inculpé.

« Ils subissent des tortures et mauvais traitements pour les forcer à avouer leurs prétendus ‘crimes’ et à donner des informations sur d’autres présumés gay et lesbiennes », indique Amnesty.

Ils sont frappés ou menacés d’être violés avec des objets pour « vérifier » leur orientation sexuelle, d’après l’ONG, qui les considère « comme des prisonniers d’opinion » et estime qu' »ils doivent être libérés immédiatement et sans conditions ».

Comme dans la plupart des pays d’Afrique, l’homosexualité est interdite en Gambie, où elle est passible de 14 ans de prison, en dépit des appels de la communauté internationale au respect des droits des homosexuels.

En août, l’Assemblée nationale gambienne a voté une loi durcissant la répression contre l’homosexualité. Selon des ONG de défense des droits humains, c’est un texte rédigé en termes vagues qui pourrait permettre de condamner à la prison à vie des personnes séropositives ou vivant ouvertement leur homosexualité.

19 COMMENTAIRES
  • Sene Babacar

    La au moins je suis d’accord avec Jammeh. Les homosexuels , il faut les exterminer

  • ghum

    Je suis entièrement d’accord avec mr le président diamé il faut exterminer les homosexuels

  • Diao

    Vive président yaya Diame bon courage ça on ne tous assemble

  • WILLIER

    Mr.le Président, je suis très fier de vous. Il faut brûler les homosexuels vifs.

  • Vito

    Vive yaya à mort les gay

  • djinnnè

    yaya je suis content d tw merci

  • bob

    Courage l’islame et le christianisme est avec toi

  • medzo

    fier de yaya fo les exterminé

    • DIAMBOUR

      merci diame gore yomboul sa fite moye takh nga dem fou sory il fo les massacrer si non la gambie sera ossi le nid des homo impropre modi sal ignobl waram puan

  • ramata du mali

    Bonne initiative du président je l’encourage pour sa decision

  • faye

    vive l president yaya jamet

  • Vieux

    vive yaya

  • Gueye

    YAYAH croie en DIEU, fichez lui la paix!
    Vous me parlez de droit de l’homme.
    Qui connait les droits de l’homme mieux Dieu, le créateur?
    Celui qui a tout créé et tout agencé.
    Dieu n’aime ni l’homosexualité ni le lesbianisme tout celui qui se dit croyant ne doit pas admettre sa pratique dans son pays.
    Hypocrites que vous êtes!

  • hams

    Il a vraiment raison monsieur yaya diammé vraiment faut tuer sait pédale billahi ils ont même pas honte non c’est grave la fin du monde ???

  • diaz

    merci doctor yaya il fau tue tou homo

  • je suis Vrement conten avec yaya ! li moy djiko musulmán bagne lou bon ci sa réou!

    sé sa la verite ! vive yaya

  • warou

    bayilene yok kharbi karawe dof ken doukawakh ya mome diagui yi

  • jojo

    merci mr le president quil ay ce faire foutre droit de l homme il fau les brullé vife cé domérame et quil fau pa quil viene au senegal

  • ibrahima dieme

    merci des fois c’est bon

Publiez un commentaire