France approuve une amende majeure pour une entreprise gabonaise dans une affaire de corruption

France approuve une amende majeure pour une entreprise gabonaise dans une affaire de corruption

Ce mercredi 10 juillet 2024, la justice française a validé le paiement d’une amende de 520.000 euros par l’entreprise gabonaise Sotec, impliquée dans un dossier de corruption.

Le parquet a récemment demandé un procès pour le groupe français Marck et un ancien proche d’Ali Bongo. Cet homme, Maixent Accrombessi, est accusé d’avoir reçu de l’argent en échange de l’octroi, fin 2005, d’un marché public de sept millions d’euros au groupe Marck, spécialisé dans la fabrication d’uniformes militaires.

Sotec fait face à des accusations de corruption active d’agents publics étrangers, bien qu’elle n’ait pas été mise en examen. Le procureur du tribunal judiciaire de Paris, Nicolas Barret, a précisé que cette entreprise, appartenant à l’homme d’affaires gabonais Seydou Kane, est l’un des « vecteurs » de corruption. « On ne peut pas admettre que la corruption soit une condition substantielle au marché en France, au Gabon ou partout ailleurs », a souligné le procureur Éric Serfass.

0 COMMENTAIRES
Publiez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *