Annonces
» » » » » Fidak : Aminata Angélique Manga invite les...

Fidak : Aminata Angélique Manga invite les Sénégalais à « consommer local »

Lors de son passage à la Foire de Dakar, hier, le ministre de la l’Economie solidaire et de la microfinance, Aminata Angélique Manga, a invité les Sénégalais à valoriser les produits locaux par le consommer local.

« Pour développer ce pays, il nous faut consommer ce que nous produisons ». Telle est la conviction du ministre de l’Economie solidaire et de la microfinance, Aminata Angélique Manga qui a visité, hier, la Foire de Dakar.

Après avoir fait le tour des différents stands des régions, elle a fini sa tournée au stand de la Casamance, sa région natale, où elle a fait le plaidoyer du consommer local. Car, selon elle, c’est de cette manière uniquement que les Sénégalais peuvent se développer et aller de l’avant. « Si on ne consomme pas localement, on ne peut pas aller vers l’émergence. Il faut que nous arrivions à consommer ce que nous produisons et ce faisant, il ne se posera plus des problèmes de qualité », a-t-elle expliqué, ajoutant que le consommer local est avant tout « un choix personnel ». Elle donne l’exemple des Sénégalais comme elle qui ne consomment pas les bouillons et les produits étrangers.

Seulement, la promotion du consommer local doit être « une politique transversale » entre les différents ministères que sont le ministère de l’économie solidaire et de la microfinance et celui du commerce principalement. « Les études ont montré que les produits fabriqués ou transformés ici ont beaucoup plus d’apports nutritionnels que les produits importés », a relevé Aminata Angélique Manga. Cette visite à la Foire de Dakar a permis au ministre de revenir sur la question des financements aux femmes.

« On ne peut pas donner ex-nihilo un financement à un Gie de femmes, à une association sans pour autant s’être assuré, en amont, qu’il y a eu une formation bien solide qui puisse permettre à ces associations de bien conduire leurs affaires », a expliqué le ministre. Aminata Angélique Manga se dit tout de même optimiste car, selon elle, la question de l’emballage, de la commercialisation, des filières et de l’écoulement n’est plus un problème.

Avant de quitter le Cices, le ministre a rappelé la politique du chef de l’Etat à l’égard des organisations de femmes qui est une politique d’inclusion financière. « Nous étions venus voir comment cela se passe avec les Gie de femmes, les associations, les organisations paysannes et les différentes filières pour éventuellement mesurer l’ampleur de cette politique menée par le chef de l’Etat », a souligné Aminata Angélique Manga.
Avec Le Soleil

Annonces
Annonces

2 commentaires

  • Boy thiocé
    23/12/2017 17:59

    Très belle et pertinente!
    Je l’aime trop cette dame

  • smac
    23/12/2017 18:10

    Le gouvernement ne consomme local

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *