Faute d’argent, une maman meurt pour que ses jumeaux soient sauvés

Un nouveau cas dramatique dû au manque de moyens des familles chinoises fait frémir le pays, relatent les médias chinois. Li Meichun, une jeune maman, a renoncé à vivre afin de sauver la vie de ses jumeaux.
Après un accouchement difficile et alors qu’elle luttait pour survivre, la jeune femme a demandé à son mari de consacrer leurs dernières économies aux soins de santé dont avaient besoin leurs jumeaux prématurés. Elle est décédée huit jours plus tard sans avoir jamais vu ses enfants.

Césarienne d’urgence

La grossesse de la jeune femme s’était bien déroulée et ses contrôles trimestriels ne lui apportaient que de bonnes nouvelles. Très fière d’attendre des jumeaux, Meichun se sentait privilégiée et avait décidé d’appeler ses enfants Duo Duo (Plus Plus) et Dou Dou (Haricot Haricot).

Mais à 35 semaines de grossesse, de fortes crampes abdominales interpellent la femme enceinte. Les médecins décident de procéder à une césarienne d’urgence, qui se déroule mal. La patiente souffre de graves hémorragies. Les deux bébés prématurés, eux, sont envoyés dans la foulée vers une clinique spécialisée en néo-natalité à 80 km de leur mère, qui n’a même pas eu l’occasion de les apercevoir.

Choix cornélien

Devant les coûts de soins médicaux, Li Meichun et son mari sont confrontés à un choix; ils n’auront pas les moyens de soigner tout le monde. La jeune maman supplie son mari de choisir de donner toutes les chances de survie à ses jumeaux. Elle tombera dans le coma et décèdera, faute de soins, après huit jours.

Mais la guérison des prématurés n’est pas encore assurée. Le mari de Li Meichun, Li Weisheng, s’est déjà couvert de dettes pour les sauver. Il doit encore dégoter 11.500 euros pour couvrir les frais médicaux déjà engrangés depuis la naissance et les soins apportés à ses fils lui coûtent encore 230 euros par jour. Un montant qu’il n’a plus. « Je dois tout faire pour sauver mes enfants, explique-t-il aux médias locaux. Sinon, je n’oserai jamais regarder ma femme dans les yeux dans l’au-delà ».

Un pays aussi efficace que passif

L’exemple de ce couple est extrême, mais reflète un phénomène alarmant. Si la Chine est une puissance commerciale en essort, sa population ne bénéficie pas des retombées économiques positives. L’accès aux soins de santé reste difficile, voire impayable, particulièrement pour les habitants des campagnes, a révélé l’Organisation mondiale de la Santé. La Chine s’est cependant engagée à fournir des soins médicaux de base à tous pour fin 2020. Le défi sera lourd à relever pour les autorités chinoises, peu enclines à payer la facture sanitaire élémentaire.

Source : 7sur7

1 COMMENTAIRE
  • Néné

    Ya k’1e mère ki peut se sacrifier pour c enfants…

Publiez un commentaire