Papouasie Nouvelle Guinée: La police tire sur les étudiants

En Papouasie Nouvelle Guinée, la police a ouvert le feu ce mercredi 8 juin sur des manifestants dans la capitale Port Moresby. Il y a plus de 20 blessés, des députés de l’opposition parlent de quatre morts alors qu’il n’y aurait aucun mort selon la police.

Les étudiants étaient sur le campus de leur université, en train de monter dans des bus pour aller au Parlement où le Premier ministre Peter O’Neill devait faire face ce mercredi 8 juin à une motion de censure. La police a alors tiré sur les étudiants, les pourchassant selon des témoins. Elle aurait aussi tenté d’arrêter le président de leur syndicat. Il y a donc eu de nombreux blessés. De source hospitalière certains sont dans un état grave. Des députés de l’opposition parlent de plusieurs morts, ce que le Premier ministre a démenti.

Depuis cinq semaines les étudiants boycottent les cours pour obtenir la démission de Peter O’Neill, accusé de corruption. Le Premier ministre refuse d’être interrogé par la police anti-corruption, qui depuis deux ans cherche à savoir s’il a effectivement autorisé des versements illégaux de plusieurs millions de dollars à Paraka Lawyers, un des plus grands cabinets d’avocats du Pacifique. Mais Peter O’Neill a toujours refusé d’être interrogé, malgré le mandat d’arrêt émis à son encontre en 2014.

 

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire