PUBLICITÉ

Distribution des Gilets-presse: Le Saes décrète une grève de 48h

en grève de 48h, Gilets-presse, Le Saes
Distribution des Gilets-presse: Le Saes décrète une grève de 48h

L’affaire de la distribution des gilets-presse au Cesti émaillée d’incidents, n’a pas encore pris fin. Le Syndicat autonome des enseignants du Sénégal (Saes) dénonce une politique de deux poids deux mesures. Il a décrété un mot d’ordre de débrayage de 48 h, les jeudi 7 et vendredi 8 février 2019.

 La section du Syndicat autonome des enseignants du Sénégal (Saes) du Cesti avait boycotté la cérémonie de distribution, par le Synpics, de gilets-presse. La raison ? Pour un parallélisme des formes, le Saes/Cesti fustige l’autorisation donnée par la direction pour cette activité. La Directrice du Cesti, Mme Cousson Traoré Sall, avait annulé une cérémonie de remise de gilets-presse, le mercredi 30 janvier dernier, alors qu’elle avait auparavant, donné son autorisation pour son organisation, en partenariat avec l’Ambassade des Etats-Unis à Dakar.

Selon le Saes, les incidents au Cesti sont d’une gravité extrême et sont causés par l’irresponsabilité et le manque de leadership de Cousson Traoré Sall. « À cause de sa cécité administrative, elle a créé des incidents entre les enseignants du Supérieur et des personnes qui, bien qu’étant non membres de l’espace universitaire, ont été rehaussées, épaulées, encouragées et soutenues par la Directrice du Cesti », déplore le Saes. Compte tenu de cette situation, la Coordination Saes du campus de Dakar a décrété un mot d’ordre de débrayage de 48 h, les jeudi 7 et vendredi 8 février 2019.

Le Syndicat des enseignants du supérieur exige que des mesures urgentes soient prises, notamment la convocation du comité pédagogique et du conseil d’établissement. Il importe, pour les responsables du Saes, de tirer toutes les conséquences de cette affaire, afin que de «telles pratiques ignobles ne se répètent plus dans notre campus, surtout en cette période électorale très chargée… »

 

Annonces

Un commentaire

Donnez votre opinion sur le sujet !
le peuple

Vous avez parfaitement raison le peuple vous soutient vive sonko

Publier un commentaire