Diourbel : L’intersyndicale de l’hôpital régional s’oppose à l’affectation du Dr Ali Mar Coundoul

A Diourbel, l’intersyndicale s’oppose à l’affectation du Dr Ali Mar Coundoul, pédiatre. Face à la presse, ces membres estiment que son affectation au nouvel hôpital de Touba risque de mettre à genoux leur pédiatrie. Pour l’heure, disent-ils, les autorités doivent relever le plateau technique de l’hôpital.

L’intersyndicale de l’hôpital régional de Diourbel s’érige en bouclier et dit non au départ du pédiatre, Ali Mar Coundoul. Ce dernier affecté au nouvel hôpital de Touba. « Nous le jugeons inacceptable ! L’hôpital, aujourd’hui aussi, a besoin d’une certaine stabilité. Je pense que c’est mettre en branle le service de la pédiatrie alors que cet individu-là, aujourd’hui, tout le monde sait qu’il fait partie des meilleurs agents de l’hôpital. On ne peut pas comprendre qu »on puisse l’affecter de façon arbitraire dans un autre hôpital de la région qui se trouve être le nouvel hôpital de Touba« , a déclaré, mardi, sur Rfm, Matar Ndiaye, coordonnateur de l’intersyndicale.

Abdoulaye Diouf Sarr accablé

En plus de cela, le ministère de la santé n’a pas encore trouvé un remplaçant, d’après M. Ndiaye. « Si on s’empresse d’affecter quelqu’un, on devrait, au moins, pouvoir nous emmener un autre. Mais ce n’est pas le cas. On affecte et il n’y a pas de remplaçant. On sait ce que le Dr Coundoul nous vaut dans cet hôpital. C’est un personnel de qualité. Donc, Diourbel mérite un personnel de qualité et qualifié« , a-t-il martelé.

Plateau technique à relever

Pour l’heure, disent-ils, relever le plateau technique demeure primordial. « Voilà des genres de problèmes qui aggravent la situation et que, peut-être, les populations ne savent pas. Ils ne savent pas que dans nos hôpitaux, le personnel ne suffit pas […] On ne peut pas comprendre que le ministère de la santé n’ait pas recruté suffisamment de personnel pour le doter des hôpitaux qu’on puisse aujourd’hui »hui nous dégarnir. Nous ne sommes pas un centre de santé encore moins un poste de santé. Nous sommes un hôpital de référence. Donc, il nous faut un plateau technique très relevé », a-t-il ajouté.

Lutte à poursuivre…

L’intersyndicale ne compte pas baisser les bras tout en estimant que le ministère de la santé doit recruter un personnel à affecter à Touba.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire