PUBLICITÉ

Difficultés financières des entreprises : Oumar Faye parle de gangstérisme d’Etat…

Depuis l’installation du gouvernement « Fast tract », « le gangstérisme d’etat a repris de plus belle » selon Oumar Faye, président du mouvement « Léral Askan-Wi ».  Une pratique qui, de l’avis de l’activiste, est orientée par le ministre Abdoulaye Daouda Diallo, vers les hommes d’affaires et le secteur privé national.

Les entreprises privés et hommes d’affaires, dans l’agonie

« Après les acteurs politiques radicaux qui continuent de faire l’objet de brimade et de privation de libertés en violation de leurs droits, depuis le début de la deuxième alternance, c’est au tour des hommes d’affaires Sénégalais de subir de plein fouet le gangstérisme d’état » a dénoncé Oumar Faye.

En effet, il déplore le fait que « des entreprises et autres hommes d’affaires Sénégalais soient plongés dans l’agonie, depuis la nomination de Abdoulaye Daouda Diallo à la tête du ministre des Finances. Cela, du fait des difficultés que rencontrent certaines entreprises à accéder aux marchés publics.

Et du fait également des arriérés de paiement, aggravés par un pompage financier sans raison et à haut débit à partir de leurs comptes bancaires ».

Quand l’Etat réclame des impôts indus !

Selon « Léral Askan-Wi », l’état du Sénégal a délibérément choisi d’asphyxier les entreprises Sénégalaises pour subvenir à ses besoins, dans un contexte de morosité économique ». Depuis quelques temps, « non seulement l’état refuse de payer les arriérés de plus de 350 milliards F Cfa dus aux entreprises, mais exige d’elles le paiement sans cause de factures ou d’impôts injustifiés » informe « Léral Askan-Wi ».

Le duo Abdoulaye Daouda Diallo – Amadou Hott au banc des accusés

Le constat le plus partagé chez les camarades d’Oumar Faye, c’est « ce gangstérisme d’état qui n’est intervenu que lorsque le duo Abdoulaye Daouda Diallo – Amadou Hott a été promu respectivement à la tête des ministères de l’Economie et celui des Finances ». C’est d’autant plus grave pour eux qu’Amadou Hott a fini par mettre à genoux le pays au plan économique. Résultats des courses : « les entreprises ferment par centaines et créent des pertes immenses en termes d’emplois ».

Le président Macky Sall, interpellé sur la situation 

C’est pourquoi le mouvement « Léral Askan-Wi » craint qu’à ce rythme, plusieurs milliers de Sénégalais vont se retrouver dans la rue. Oumar Faye exige d’ailleurs l’arrêt immédiat de ce « gangstérisme d’etat » en direction des hommes d’affaires et entrepreneurs Sénégalais et demande au président de la République Macky Sall de rappeler immédiatement à l’ordre son ministre des finances Abdoulaye Daouda Diallo à défaut de mettre fin à ses fonctions.

Entreprises Privées Impôts
Annonces

Un commentaire

Malick Diallo

ce daouda daillo est imconpetent il melance les.pedales il conpare precipitation est vitesse il sont fait echec dans toutes les ligne il faud quil reparte a lecole les politiciensnous prennent en otage il sontcomme yousssoup dour il font beauciup de bruits

Publier un commentaire