BRVM-10 160,06 -0,76 BRVM-C 169,69 -0,32 Dernière mise à jour : Vendredi, 14 décembre, 2018 - 22:45

BOA SN

5,88

SONATEL

-0,26

TOTAL SN

0,00
PROGRAMMES TV
L'horoscope du jour Horoscope du jour En ce moment à Dakar 21° clear-night
Annonces

Dette de l’Etat envers les universités privées: « Des discussions se font en permanence… », selon Maram Kaïré

abdoul abass diouf, emploi des jeunes, Maram Kairé
Dette de l’Etat envers les universités privées: « Des discussions se font en permanence… », selon Maram Kaïré

La deuxième édition du salon de l’orientation et l’insertion de Orientis Group s’est tenu, ce mercredi dans un hôtel de la place. La cérémonie d’ouverture s’est tenue sous la présence de M. Maram Kaïré, qui a représenté le ministre Mari Teuw Niane, de Madame Camara, représentante de la Direction de l’entrepreneuriat rapide (DER) et de M. Assane Ba, représentant de l’antenne régionale de l’Anpej de Dakar. 

Ce Forum qui a pour objectif le développement du leadership des jeunes étudiants dans l’optique de les préparer au management et à la gestion est initiée par « Orientis group », un cabinet qui s’active dans l’orientation et l’insertion des jeunes dans le secteur de la formation professionnel. Le Groupe encadre les étudiants dans leurs processus de formation jusqu’à leur intégration définitive en entreprise.

« Notre présence est tout à fait normale…« , a laissé entendre Maram Kaïré car, selon lui, Mari Teuw Niane, retenu par le Conseil des ministres qui se tient ce mercredi, accorde une importance particulière à cette rencontre. « Notre mission principale c’est la formation auquel on a rajouté, très récemment le secteur de l’innovation. Et lorsqu’on parle d’innovation, on parle de création d’emplois. Donc tout ceci rentre parfaitement dans le cadre de ce salon qui s’articule autour de la formation, de l’orientation et de l’entrepreneuriat…« , rappelle le Conseiller technique du ministre de l’Enseignement supérieur.

Beaucoup de réseaux ont été mis en place pour faciliter la formation des jeunes dont certains ont été insérés dans les école privées. Toutefois, 40.000 étudiants, environs risquent d’être exclus de leurs écoles à cause des dettes contractées par l’Etat du Sénégal.

Interpellé sur la question, M. Kaïré rappelle que les « discussions se font en permanence entre les autorités du ministère et les responsables de ces établissements de l’enseignement privé. Je pense que quelque soit la situation, la discussion a toujours prévalue et des solutions ont toujours été trouvées…« , rassure-t-il que Mari Tew Niane y accorde une importance particulière pour trouver l’ « égale dignité dont le ministère parle souvent entre l’enseignement publique et l’enseignement privé… On fera tous les efforts nécessaires pour qu’il n’y est pas de situation bloquante par rapport au déroulement des enseignements dans le privé… »

Pour sa part, Abdoul Abass Diouf qui rappelle la date de création d’Orientis Group, « depuis 2013« , fait part de sa mission qui est de faciliter l’insertion des jeunes en leur facilitant l’accès à l’Entreprise par des stages de formation mais aussi par des opportunités de contrats jusqu’à l’insertion définitive.

« Les profils les plus recherchés, malheureusement ne cadrent pas avec l’offre de formation qui est la plus généreuse. Ceux les plus recherchés, aujourd’hui sont des profils opérationnels…, mais aussi sur le plan technique et de l’innovation. On voit aussi que l’offre d’emploi est plus orientée dans les métiers du management et de la gestion alors qu’à côté, nous sommes dans une dynamique, en tout cas, en tant que pays du Sud, de réduire la fracture numérique avec ce qui se passe ailleurs.

Donc l’orientation la plus judicieuse par rapport aux offres de formations actuelles et nouvelles serait d’aller vers les nouvelles technologies et les métiers du développement« , laisse entendre le le Dg d’Orientis Group.

Annonces
Annonces

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *