Désordre électoral : « Bby, Wallu et Yewwi sont à exclure du scrutin du 31 juillet 2022 », Moustapha Diakhaté
PUBLICITÉ

Désordre électoral : « Bby, Wallu et Yewwi sont à exclure du scrutin du 31 juillet 2022 », Moustapha Diakhaté

Les coalitions Bby, Wallu et Yewwi sont à exclure du scrutin du 31 juillet 2022. C’est l’avis de Moustapha Diakhaté. Selon l’ancien ministre-conseiller, seules les listes qui ont fait l’effort de se conformer aux règles électorales doivent prendre part aux Législatives du 31 juillet 2022.

Pour Moustapha Diakhaté, trente ans après le code consensuel de 1992, le Sénégal vient d’effectuer un grand bond en arrière électoral. « Par manque d’organisation, de méthode, de rigueur et de sérieux, les Coalitions Bby, Wallu et Yewwi viennent de ruiner trente ans de conquêtes démocratiques. Conquêtes qui ont permis à notre pays, pendant longtemps, de revendiquer sa place parmi les nations qui ont les meilleurs standards électoraux au monde« , fustige-t-il.

Selon l’ancien ministre-conseiller, avec les coalitions Bby, Wallu et Yewwi, le Sénégal vient d’effectuer un grand bon en arrière électorale. « Elles ont toutes manqué à leur devoir de respect de la parité, parrainage et délai de dépôt de leurs listes de candidatures pour les élections législatives du 31 juillet 2022« , déclare-t-il.

« Les listes de toutes ces coalitions sont irrémédiablement irrecevables. Leur participation aux prochaines élections législatives n’est pas envisageable. L’invalidation de ces listes exige la mobilisation de tous les démocrates et républicains« , ajoute Moustapha Diakhaté.

Répondre à Lamine Diop Annuler la réponse

PUBLICITÉ

9 commentaire

  1. Patriote

    Attendons aux 7 sages

    1. Assane @yahoo.fr

      Oui attention au 7 singes

  2. maciré

    Au sénégal tous les élections depuis 2012 sont supervisés par des instances internationales et les opposants. Pa diakhato ne nous racontes pas de balivernes ngiryalla

  3. Senegal

    En quoi les listes de wallu

  4. DAOUDA

    pa bou nafekh

  5. Prof

    Il faut parler droit et rien que le droit le reste c’est du…désordre démocratique

  6. Lamine Diop

    Si les faits sont avérés, certainement.

    Malheureusement, nos 7 Sages nous ont habité à une contorsion constitutionnelle.

    1. soufi Med mbodj

      Le doyen a bien parlé aujourd’hui .Le Sénégal est loin d’être un pays démocratique . Tous les pays africains ont des instances neutres et indépendantes qui gèrent du début à la fin les élections et proclament les résultats sans la participation d’aucun membre du gouvernement . Tous ces pays utilisent le bulletin qui permet d’accepter le maximum de candidatures possibles .Au Sénégal le pouvoir qui organise seul les élections créent des astuces idiotes pour exclure des leaders populaires comme Bougane et le milliardaire et très généreux nouveau maire de la mythique ville de Kaolack qui me rappelle mes vacances de 1967 .Un filtre c’est pour laisser partir les petits poissons afin de conserver les grands et non le contraire . Comme les intellectuels du Sénégal se croient plus intelligents que les autres africains et nous tympanisent les oreilles en disant que le Sénégal est une démocratie exemplaire

  7. le Sage

    ce singe de l Apr doit fermer son bec

Répondre à Lamine Diop Annuler la réponse