Des orpailleurs meurent à cause de l’utilisation du mercure à Kédougou

Des orpailleurs meurent à Kédougou à cause de l’utilisation du mercure qui pose un véritable problème de santé publique. Avec l’appui de l’Onudi,  une union sacrée entre Sénégalais, Maliens et Burkinabé a été scellée pour réduire dans leurs travaux l’utilisation de ce produit chimique lourd  dans les sites d’orpaillage traditionnels.

On va vers l’élimination  définitive du mercure dans les sites d’orpaillages traditionnels. Une unité semi-industrielle est déjà installée dans les sites pour éradiquer l’intoxication des ouvriers. Pour le chef de projet Onudi, note la Rfm, cette installation permet d’extraire l’or de manière gravitationnelle sans utiliser du mercure. « Ce qui est très intéressant dans le cadre d’un nouvel accord international sur le mercure ». Ainsi, dit-il, toute une communauté peut tirer profit de cette unité qui protège non seulement les travailleurs mais aussi elle augmente également leurs sources de revenus.

A en croire Aida Sarr Seck, chef de la division prévention et contrôle des pollutions et nuisances  à la Direction nationale de l’environnement, le mercure peut rester à vie dans l’environnement.  On peut arriver à une contamination de la chaîne nationale suite à la consommation par exemple du poisson.

Ce projet a eu beaucoup de succès au Sénégal et au Burkina Faso. Et l faut 600 kg de minerai par jour. Et on a à peu près 2 kg de production d’or par mois.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire